S’il vous plaît, prenez une minute de votre temps pour lire ceci. Chercherait-on à décapiter les médias des réseaux sociaux, en particulier les plus petits ? D’aucuns seraient tentés de le penser tant les temps se font difficiles pour la libre information. En effet, les nouvelles règles de Facebook vont invisibiliser encore un peu plus les informations « non virales » pour faire la part belle aux partages des amis, mais surtout aux contenus populaires et aux publicités. Voici quelques pistes pour comprendre ce phénomène et venir en aide à vos médias indépendants tant que vous le pouvez !

ceux qui utilisent Facebook verront moins d’informations venant des pages qu’ils suivent.

Vous n’avez pas pu rater ça, tous les médias, petits et grands, sont en panique depuis que Facebook a annoncé un profond changement dans ses algorithmes : la manière dont l’information sera diffusée dans votre fil d’actualité va profondément changer ! En pratique, ceux qui utilisent Facebook verront moins d’informations venant des pages qu’ils ont décidé de suivre. Au même moment, Facebook introduit dans votre fil d’actualité les contenus « populaires » (contenus généralement creux qui font le buzz), entre les publicités omniprésentes, même si vous n’avez jamais demandé à les voir…

Depuis quelques années déjà, le contenu des pages était de moins en moins visible, avec en moyenne moins de 20% des abonnés d’une page touchés par l’information. Aujourd’hui, il est courant d’atteindre péniblement les 5% d’abonnés touchés, parfois beaucoup moins. C’est à dire que sur notre réseau de 1.260.000 d’individus, à peine 50 000 personnes auront une chance de croiser une de nos informations dans leur actualité. En pratique, on est même souvent proche du 2%. Sans action de leur part, les 98% devront s’accoutumer à notre absence. En revanche, Facebook n’hésite pas à constamment nous proposer de payer pour que l’information arrive jusqu’aux yeux de nos lecteurs.

En pratique, on est même souvent proche du 2% (d’abonnés touchés par une actualité).

Mais contrairement aux grands médias qui bénéficient de subventions colossales, les petits médias indépendants se nourrissent exclusivement des échanges avec leurs lecteurs, de leur nombre mais surtout de la petite minorité d’entre eux ayant décidé de faire un don. Notre survie dépend donc directement du comportement des lecteurs les plus conscients face à ces grands changements.

Voici quoi faire pour continuer à nous suivre sur Facebook, mais pas seulement !

1. Option « suivre en priorité » (le plus important)

Sur ordinateur

-> Ouvrir la page -> Cliquer sur « déjà abonné(e) -> Choisir « voir en premier »

Sur Smartphone

-> Chercher la page -> Cliquer sur « abonné(e) -> Choisir « voir en premier »

2. Re-Partager les contenus

Les nouveaux algorithmes de Facebook afficheront d’abord les repartages de vos amis. De ce fait, plus vous partagez un contenu intéressant, plus celui-ci sera vu par les autres. Les « likes » ne suffisent plus à rendre viral une information. Les commentaires et les repartages deviennent primordiaux !

3. S’inscrire à la Newsletter

En un clic sur ce lien

4. Nous suivre sur d’autres réseaux

Mr Mondialisation est également disponible sur Twitter et Diaspora

5. S’engager sur Tipeee

6. Partager cet article avec vos contacts !

Pour un avenir serein, merci !