Des militants anti-TAFTA détournent un écran publicitaire géant

Au pied de la Commission Européenne, au cœur de Bruxelles, des activistes opposés au fameux TAFTA ont mené une opération aussi osée que réussie : pirater un panneau électronique géant affichant habituellement des publicités pour les automobilistes…

À moins de vivre coupé du monde au fond d’une grotte, vous avez très probablement entendu parler du Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement, plus connu sous le nom de TTIP ou encore nommé TAFTA par ses opposants. Alors que les négociations jugées anti-démocratiques vont bon train, les militants s’activent sur le terrain pour attirer, par tous les moyens possibles, l’attention de la population sur ce traité commercial international qui va inévitablement bouleverser la vie de millions de citoyens européens. Et pour cause, celui-ci vise à lisser les normes du jeu économique (normes sanitaires, travail, règlementations environnementales…) entre les États-Unis et l’Europe. Les fuites dans les négociations, dont le fameux TTIP Leaks de Greenpeace, démontrent que ce traité risque d’imposer les règles « à l’américaine » tout en offrant un pouvoir exceptionnel aux industries et multinationales. Une approche qui vise à offrir plus de libertés aux entreprises, dans la même lignée que la Loi Travail française, tout en détricotant les règles de précaution environnementales et les derniers garde-fous légaux propre à l’exception européenne.

Dans la même trempe que le flashmob anti-Traité Transatlantique réalisé ce 24 mai, en plein débat entre Cecilia Malmström de la Commission Européenne (pro-TAFTA) et des représentants de multinationales, le collectif citoyen « TTIP Game Over » a mené une action coup de poing ce vendredi dans la nuit. Au nez et à la barbe des institutions européennes, en plein cœur de Bruxelles, sept activistes sont intervenus, déguisés en personnel de maintenance, sur un panneau publicitaire de 15 mètres carrés. Après quelques bidouillages techniques, les publicités (véritable pollution visuelle si on en croit le mouvement AntiPub) furent momentanément remplacées par un message anti-traité. Objectif : dénoncer « le non-sens environnemental, social, économique et démocratique » du TTIP, tel qu’énoncé plus haut.

tafta_negociation

Leur message ne fait pas dans la demi-mesure. Il appelle à mettre immédiatement fin aux négociations qui encadrent le futur TTIP : « TTIP GAME OVER: No more négociations, no more free-trade deals, it’s time for action » pouvait-on lire sur l’écran géant, visible par un grand nombre d’automobilistes, dont un certain nombre de représentants politiques, qui empruntent cette route quotidiennement. Car, en haut lieu, le temps presse. Mardi dernier, Jean-Claude Juncker a annoncé que les pays membres de l’UE seront invités, les 28 et 29 juin 2016, à reconfirmer leur mandat de négociation du traité. Or, il y a une véritable chance à saisir alors que la pression citoyenne se fait plus forte que jamais. Certains gouvernements et représentants politiques pourraient, éventuellement, s’y opposer.

« Le TTIP est un non-sens social, environnemental, économique et démocratique, nous voulons la fin des négociations ! Après de nombreuses mobilisations, il est grand temps que la voix des citoyens et des citoyennes soient entendues ici, rue de la Loi, dans les quartiers de la Commission Européenne. Nous espérons que les Etats membres montrent enfin un peu de courage politique ces 28 et 29 juin pour rendre compte du mécontentement des citoyens européens. » indique le groupe TTIP GAME OVER sur facebook.

De son côté, Cecilia Malmström, la commissaire européenne au Commerce, a estimé que les gouvernements ne font pas le travail d’explication nécessaire auprès de l’opinion publique afin de faire comprendre l’utilité du traité. « Nous essayons d’aboutir à un accord avant la fin de l’année 2016. Il reste beaucoup de travail à accomplir et le processus électoral américain pourrait également freiner les négociations. Mais nous faisons tout pour parvenir à un accord. » a-t-elle exprimé. Les responsables semblent donc bien déterminés à aboutir à un accord rapidement pour appliquer le TTIP d’ici la fin de l’année 2016. Nombre d’associations prévoient de nouvelles opérations coup de poing, notamment le 20 septembre, pour empêcher ça.

L’écran publicitaire détourné


Sources : rtbf.be