France : ils lancent la fontaine à eau contre le gaspillage et les déchets

Une borne d’approvisionnement en eau plate / gazeuse et en produits détergents respectueux de l’environnement, également capable de recycler facilement les bouteilles plastiques, c’est la solution durable et écologique inventée par deux entrepreneurs vendéens pour diminuer le gaspillage et la production de déchets. Elle est testée cet été au camping de la Garangeoire, à Saint-Julien des Landes en Vendée…

À travers leur projet EKOVERDE, Alessio ROMEO et Lucien KERISIT, les deux concepteurs français, souhaitent permettre à chacun de consommer sans engendrer de déchets. Décidés d’apporter leur pierre à l’édifice du changement, ils lancent un concept original sur la base de la vente en vrac sans emballage. Certains magasins, souvent dans la filière du bio, proposent déjà depuis longtemps quelques produits en vrac dans leurs rayons mais de plus en plus de boutiques 100% sans emballages ouvrent leurs portes à travers le monde.

Citons notamment la chaîne d’épiceries en vrac Day by Day qui compte déjà 5 enseignes en France, La Recharge à Bordeaux, l’Original Unverpackt à Berlin… Ceci dans le but de diminuer la production de déchets, de se limiter le plus possible à nos besoins pour éviter les trop nombreux gaspillages et de n’acheter que le nécessaire afin de réduire sa facture si possible. Cela rend également possible l’achat de produits « supérieurs en terme de qualité et d’impact sur la santé » comme les produits bio et multi-usages.

fonteko

La borne d’approvisionnement FontEko, innovation d’EKOVERDE, a une spécificité bien à elle : proposer des produits en vrac 24h/24h et 7j/7 de manière automatisée. Ses trois cibles principales sont : le secteur du tourisme (camping, hôtellerie, port de plaisance, etc.), le secteur immobilier (syndics de copropriété, éco-quartiers) et le secteur des collectivités (tous les lieux où la gestion des déchets représente un coût important et où les acteurs sont sensibilisés à ces enjeux tels que l’enlèvement des containers, la gestion des poubelles…). Cette approche innovante de la vente en circuit court permet de proposer des produits de qualité, moins chers, moins impactant pour l’environnement et de générer plus de revenus locaux. Les maîtres mots du concept sont : innovation frugale (faire plus avec moins), économie circulaire (réutiliser les emballages), et Zero Waste (mouvement qui lutte contre le déchet et le gaspillage).

Comment cela fonctionne ? Dès qu’il arrive au camping par exemple, le vacancier reçoit un kit avec des bouteilles et des flacons recyclables contre une caution de quelques euros. À la borne, il peut alors se servir en eau plate ou gazeuse issue du réseau et qui a été micro-filtrée, traitée par UV et des charbons actifs, afin de l’assainir. Le litre coûte 5 centimes pour l’eau plate et 10 pour les fines bulles. Il est également possible de s’y approvisionner en produits ménagers écologiques (biodégradables), facturés entre 60 centimes et 2 euros le litre. À la fin de son séjour, le vacancier dépose ses flacons et bouteilles vides dans un container situé sur la borne. Ils sont alors réintroduits dans un circuit de recyclage. L’ensemble du système est donc pensé pour ne laisser aucune impact sur l’environnement, sans ruiner le consommateur !

2015-07-07-12.23.42

EKOVERDE est également à l’origine de la création d’un consortium d’entreprises pour la mise en place d’une filière de bio-matériaux (de la molécule à la bouteille), une première mondiale. Premier dans son genre dans l’emballage éphémère, il est rendu possible par la collecte systématique des bouteilles vides, recyclées à l’infini. Fabriqué à partir de matière première végétale renouvelable annuellement, leur bioplastique est sans migration toxique au contact des boissons. La matière végétale va également pouvoir subir un procédé innovant de dépolymérisation et sera à nouveau réemployée comme une matière neuve, à l’infini, sans réemploi de végétaux.

À l’heure où une prise de conscience et une réaction urgente s’impose vis-à-vis du réchauffement climatique et des catastrophes qu’il engendre déjà, chaque acte qui va dans le bon sens peut être salué. Commencer par réduire les emballages dès la production jusqu’à l’utilisation a un impact direct sur les émissions de gaz à effet de serre, sur la consommation d’énergie (production, transport, recyclage…) et sur la quantité de matières premières prélevées. Une initiative qui mérite donc d’être encouragée !

bouteille4 copy


Sources : ekoverde.fr / rtl.fr / daybyday-shop.com / la-recharge.fr / consoglobe.com