Il dénonce la société de consommation avec des sculptures pop et réalistes !

    On le trouve partout, sous toutes ses formes, nous forçant à nous habituer quotidiennement à sa présence : le plastique. Très difficile à recycler, ce sont chaque année 3 millions de tonnes de plastique qui finissent à la décharge rien qu’en France. Que faire de ce matériau nocif pour l’environnement ? En attendant des décisions collectives qui trainent, il faut mettre à profit ces déchets. C’est notamment le défi de Julien Garcia en créant des sculptures réalistes et colorées à base de plastique récupéré.

    Artiste autodidacte originaire de Toulouse, Julien Garcia vit actuellement en région parisienne. Il est agent immobilier, et c’est sur son temps libre qu’il réalise d’incroyables sculptures, aux accents pop-contemporains. Leur squelette est généralement composé de bois, de fil de fer et de papier. Elles sont en suite entièrement recouvertes de petits morceaux de plastique récupérés un peu partout, puis peintes, ou non, selon le rendu voulu par l’artiste. « Les matières plastiques envahissent notre quotidien, et cela me semblait idéal pour dénoncer le gaspillage et la surconsommation » estime-t-il, justifiant le choix de cette matière controversée.

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

    Stylos, jouets pour enfants, petits appareils électriques ou emballages, chaque pièce de plastique est bonne à recycler en œuvre d’art. « En fait je n’ai pas besoin de faire les poubelles ! il y a une grande partie de jouets cassés que des amis me gardent, et j’ai aussi un ami au SAV d’une grande chaîne de magasins qui me récupère des petits appareils défectueux : radio réveils, télécommandes, de fait je n’ai jamais eu de rupture ! » explique Julien.

    La représentation des animaux lui est venue en accord avec sa volonté de dénoncer un monde de plus en plus industrialisé, au détriment de la nature. Selon lui, les animaux sont « un thème universel, dont la diversité des espèces permet une créativité sans limite ». Terrestres ou aquatiques, sauvages ou domestiques, si les animaux sont sa spécialité, on retrouve aussi dans son travail des figures humaines, pouvant faire penser à l’univers coloré du pop art, bien qu’il dise lui-même s’inscrire dans le mouvement du « nouveau réalisme ».

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

    En effet, ses sculptures sont, n’en déplaise leur couleur, à la fois réalistes et expressives. Par l’assemblage hétéroclite de ces bouts de plastique, chaque œuvre apparait unique. Tout en recréant la forme de ces animaux, Julien Garcia glisse également des messages au spectateur. On peut ainsi retrouver, clairement visibles, des références à des multinationales et autres emblèmes de la surconsommation, dont l’allusion récurrente transmet une volonté de dénoncer la « plastification » de la nature.

    Pari réussi pour ce français qui est aujourd’hui exposé dans le monde entier. Il espère un jour pouvoir vivre entièrement de son art, tout en continuant à sensibiliser les esprits d’une manière ludique. Rappelons que l’utilisation des déchets dans l’art est de plus en plus courant. On peut citer par exemple les ouvres incroyables de Mary Ellen Croteau, mais aussi l’action artistique audacieuse d’Alejandro Duran ou encore les incroyables sculptures recyclées de Sayaka Ganz.

    angora-55x30x20

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

    carnero-45-x-40-x30 Ciervo-125-x-80-x-60

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

    DSCN4068sd

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

     

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

    Pulpo-50-x-50-x-30

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

    SAMSUNG DIGITAL CAMERA

     


    Source : juliengarcia.com