La semaine dernière la cour pénale de Limon au Costa Rica a acquitté 7 personnes accusées de l’assassinat du jeune écologiste Jairo Sandoval Mora. Ce jeune costaricain était un activiste de 26 ans qui protégeait les tortues de mer à Moin (Province de Limon) dans un cadre de conservation. Les costaricains dénoncent la corruption.

Son assassinat le 31 mai 2013 fut particulièrement violent et choqua la population costaricaine. Sa mort fut également relayée par des médias occidentaux notamment européens. Les Nations Unies ont condamné ce crime. L’organisation non gouvernementale Sea Shepherd Conservation Society a également dénoncé ce crime en relayant des informations, mais aussi en donnant le nom du jeune activiste à l’un des navires de leur flotte, afin que « son nom ne tombe jamais dans l’oubli ».

Selon l’organisation, cet acquittement est une lourde défaite due à des erreurs de procédure. « Les Costariciens savent qui sont les coupables. » « Nous comprenons que la décision de la Cour de justice peut être justifiée par des erreurs commises lors de l’instruction de l’affaire. »

Le jeune homme avait été retrouvé mort, ligoté les mains dans le dos, roué de coups et achevé d’une balle dans la tête. Quelques jours avant sa mort, l’association avec laquelle il travaillait avait demandé l’aide de la Police. Des nids entiers de tortues marines venaient d’être pillés. Ces tortues, espèces menacées, sont protégées au Costa-Rica notamment par des gens comme Jairo Sandoval Mora. Leurs œufs représentent un business lucratif notamment lié à celui de la drogue. Une véritable mafia organisée sévirait dans le milieu. La vente illégale d’animaux sauvages est à ce titre le troisième plus gros trafic illégal au monde.

Ce non lieu retentissant a entraîné de vives protestations de la part de centaines de manifestants postés devant la Cour Pénale. Les manifestants dénoncent notamment la corruption qui peut exister au sein des gouvernements et des institutions juridiques. Sea Shepherd a fait savoir que le navire qui porte le nom de Jairo Sandoval Mora ira patrouiller dans les eaux costaricaines dans la région de Playa Pacuara, dans la province de Limon jusqu’à Moin Beach, pour une campagne anti-braconnage. Ce crime odieux restera tristement impuni mais n’effacera pas un nom désormais symbolique.

JCredit photo : Alberto Font/The Tico Times

Mise à jour  (26 mai 2015) 

Sea Shepherd a récemment annoncé l’Opération Jairo pour la protection des tortues marines. La mission se déroulera en Floride du sud-est, au Honduras et au Costa Rica, trois régions où les tortues marines sont très menacées, selon l’ONG de protection des océans.

Vidéo :

[youtube=https://www.youtube.com/watch?v=raNnk_9q6Dc]

Les effectifs de tortues marines ne cessent de chuter en raison du braconnage, mais ces animaux sont aussi menacés à cause de la pollution lumineuse près des plages. Complètement désorientées par les éclairages artificiels, les petites tortues se perdent et ne parviennent pas à gagner la mer après l’éclosion.

« La saison dernière, Sea Shepherd s’était engagé dans une campagne pour la défense des nids et des œufs de tortues au Costa Rica, au Honduras et au Cap Vert, où près de 10000 tortues furent relâchées en mer avec succès après leur éclosion. »

Sea Shepherd Conservation Society lance un appel aux volontaires. Les bénévoles recrutés pour cette mission patrouilleront notamment sur la plage de Moin Beach (Province du Limón au Costa Rica) là où Jairo Sandoval a violemment perdu la vie.

Consulter l’article de SSCS et les informations supplèmentaires

SSCS

Credit photo : Sea Shepherd Conservation Society 

Liens connexes : 1 /2


Lire l’article sur seashepherd.fr / THE TICO TIMES / vert-costa-rica.fr / MONGABAY.COM / Planetoscope
Image à la une : Jairo Mora Sandoval Crédit photo : Christine Figgener Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

Donation