Lowco, l’application pour développer l’économie coopérative

Belgique – Afin de contrer le pouvoir de la grande distribution et des grands groupes, les nouvelles technologies peuvent se révéler être un outil efficace. C’est ainsi qu’un petit groupe belge est en train de développer une application mobile coopérative, lowco, pour encourager le travail des artisans et agriculteurs qui s’engagent pour l’environnement et une économie locale. Facilitant leur visibilité, l’application, à la fois informative et collaborative, est en cours de financement par l’intermédiaire d’un crowdfunding.

Une jeune équipe belge souhaite lancer dans les prochains mois une application mobile pleine de promesses, sous la forme d’une carte permettant de découvrir rapidement les acteurs engagés du quartier. Lowco, se veut être un moteur de recherche écoresponsable et un outil participatif pour s’impliquer concrètement dans le développement durable de son voisinage et consommer local/éthique en toute simplicité. « Gratuite, intuitive et participative » elle devrait favoriser le développement local tout en aidant les consomm’acteurs à prendre le virage de la transition.

Un outil pour faciliter les échanges locaux

L’idée de Lowco est née dans quelques esprits il y a deux ans. Depuis, une équipe aujourd’hui composée de huit personnes s’attache à son développement. « Pas mal d’artisans, de commerçants, d’entrepreneurs sont dans une démarche sociale et durable intéressante mais manquent de visibilité et ne possèdent pas de moyens de communication importants » nous explique Kristoffer Berger, initiateur et coordinateur du projet. Forcément, les petits acteurs de la transition n’ont pas les moyens des géants de leur secteur et autres multinationales. « D’un autre côté, les consommateurs sont à la recherche de produits de qualité et se rendent compte de l’impact de leur consommation sur leur santé, l’économie et l’environnement » ajoute, t-il.

Lowco doit permettre d’aider à résoudre l’équation en faisant le lien entre producteurs et citoyen.ne.s afin de favoriser le développement d’une économie alternative, respectueuse des êtres humains et de l’environnement. Mais la petit équipe souhaite également que l’application en cours de développement puisse se distinguer des autres. Il ne s’agit pas juste d’une idée commerciale, insiste Kristoffer, mais bien de proposer un outil qui soit également informatif et participatif pour chaque utilisateur devenant lui même acteur !

Le numérique pour encourager l’engagement

En effet, l’autre facette du projet, c’est sa dimension participative, un élément particulièrement important, selon Kristoffer Berger. Le projet offre la possibilité à tous et toutes de s’engager concrètement : des « cellules locales » composées d’habitants seront appelées à se rendre chez les personnes répertoriées sur l’application afin de mieux comprendre les besoins des projets et artisans afin de décrire leur démarche dans le but d’enrichir l’application de données informatives.

Les porteurs du projet ont pour ambition que la plateforme puisse proposer des biens et des services dans de très nombreux domaines. Jusqu’à présent, environ 2000 acteurs à Bruxelles et de Wallonie ont été identifiés. De cette manière, les utilisateurs doivent pouvoir découvrir les alternatives qui sont d’ores et déjà installées autour de chez eux. Le moteur de recherche qui sera à leur disposition leur donnera accès à tous les projets existants ou répondra à des demandes plus spécifiques. Le tout sera accompagné d’une carte afin de mieux situer les acteurs.

Actuellement, Lowco est en pleine campagne de crowdfunding afin de permettre le développement de l’application. L’occasion de récolter des fonds propres, de faire connaître le projet via sa médiatisation et de tisser des partenariats avec d’autres structures, mais  aussi de mobiliser une communauté autour du projet. Les contributeurs pourront télécharger l’application en avant-première.

L’équipe de Lowco peut dès à présent se vanter d’avoir convaincu des personnes défendant la vison d’une société plus juste. En effet, le projet est parrainé par Olivier De Schutter, Rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation entre 2008 et 2014 ou encore Luc Schuiten, Architecte urbaniste engagé. De bonne augure pour la suite !


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Soutenez-nous aujourd’hui en nous offrant un café. 😉

Sources : lowco.org / facebook.com