« My Lovely Planet » : un jeu virtuel qui plante des arbres bien réels

My Lovely Planet, c’est le premier jeu mobile gratuit qui transforme toutes les actions du joueur en impacts positifs dans le monde bien réel. Vous plantez des arbres dans le jeu ? Il en sera de même concrètement via le versement d’une partie des revenus à des associations partenaires de reforestation. À l’origine de ce concept pour le moins interpelant, un Français, Clément Le Bras, le co-créateur du moteur de recherche solidaire Lilo lui même engagé pour des causes environnementales et sociales. Présentation de ce serious-game prometteur actuellement en campagne de financement participatif.

En 2015, Clément Le Bras avait co-fondé (avec Marc Haussaire) le moteur de recherche Lilo que vous nous avions présenté à l’époque. Chaque recherche sur Lilo génère une goutte d’eau virtuelle représentant de l’argent. À l’utilisateur de les distribuer pour financer des projets sociaux et environnementaux de son choix auprès d’une ou plusieurs des centaines d’associations adhérentes. À cette date, Lilo a récolté près de 4 millions collectés dans un but associatif et fédère une communauté de 700 000 personnes en France.

Clément Le Bras, co-fondateur de Lilo et créateur de My Lovely Planet. Crédit photo : My Lovely Planet

L’utilisation du moteur de recherche permet de faire coup double : l’internaute bénéficie de son usage tout comme les associations qui recevront les gouttes. C’est ce même principe qui anime « My Lovely Planet«  : le joueur profite du jeu en toute insouciance et engrange automatiquement des fonds destinés à des associations de protection de l’environnement. Ce que font déjà les jeux gratuits à titre capitaliste, le jeu de Clément le fait dans un but de redistribution des richesses. À terme, son créateur espère mobiliser des millions de personnes en temps réel pour stopper des projets écocides.

Le jeu-vidéo au service de l’écologie

L’objectif peut paraître démesuré mais ce serait méconnaître à quel point le secteur des jeux-vidéo sur mobile est porteur : en 2019, il a ainsi généré pas moins de 68,5 milliards de dollars de profits privés. Certains jeux extrêmement populaires, comme Candy Crush, ont engrangé à eux seuls plusieurs milliards de dollars. Quant à la communauté des joueurs sur mobile, elle compte aujourd’hui plus de 2,5 milliards de personnes dans le monde.

Crédit image : My Lovely Planet

C’est en voyant ces chiffres que Clément Le Bras a eu l’idée de créer « My Lovely Planet », le premier jeu mobile gratuit dédié à la protection de l’environnement. Pour le développer, il fonde en février 2021 la société « Imagine » sous le statut d’entreprise à mission. Ce statut, crée par la loi PACTE, permet à une entreprise de déclarer sa raison d’être à travers plusieurs objectifs sociaux et environnementaux.

« 5 millions d’années, c’est le temps de jeu cumulé sur mobile dans le monde en 2020. Et si on mettait cette énergie au service de la planète ? L’idée est très simple. Vous plantez des arbres dans le jeu ? Nous plantons des arbres dans le monde réel ! Vous nettoyez les océans ? Nous nettoyons les océans ! Etc. » Clément Le Bras, fondateur de My Lovely Planet

My Lovely Planet s’adresse à tous les types de joueurs, du gamer passionné au joueur occasionnel. C’est un jeu de gestion où il faut s’occuper d’une île, mais il propose aussi des mini-jeux (puzzles, arcade, réflexion) pour plaire au plus grand nombre. Sur son île, le joueur va devoir planter des arbres, nettoyer des déchets, s’occuper d’animaux… Des actions qui se répercutent concrètement : ainsi, quand des arbres sont plantés sur l’île virtuelle, des arbres le sont également dans le monde réel.

Votre île, dont vous allez devoir prendre soin. Crédit image : My Lovely Planet

Pour ce faire, une partie importante des revenus du jeu sont reversés à des associations partenaires. Aujourd’hui My Lovely Planet travaille déjà avec Eden Reforestation pour la reforestation et la protection des forêts, avec Sea Shepherd France pour la protection des océans, ou encore avec la SPA pour la protection animale. Le jeu soutient également la protection des abeilles.

Créer un mobilisation citoyenne grâce au jeu

Grâce à My Lovely Planet, Clément Le Bras veut créer l’une des plus grandes communautés de personnes engagées pour la protection de l’environnement. Car au-delà des actions sur le terrain financées par le jeu, My Lovely Planet a également été conçu pour mobiliser en quelques heures une communauté de millions de joueurs sur des problématiques urgentes. Son créateur y croit fermement : « C’est complètement possible. Des jeux comme Candy Crush peuvent réunir des centaines de millions de joueurs et ils ne sont pas les seuls. Le jeu, c’est la nouvelle arme de mobilisation massive pour protéger la planète. Et elle s’adresse à toutes les générations ! »

Un projet de forage d’exploration pétrolière menace de voir le jour au pôle Nord, ou encore un projet de déforestation en Indonésie ? En réponse, My Lovely Planet intègre une activation pour permettre aux joueurs d’agir en signant des pétitions ou en écrivant à leur représentant politique pour s’opposer au projet, directement depuis le jeu.

Mais générer des fonds via la publicité pour les redistribuer à des associations, n’est-ce pas paradoxal ? Peut-être. Mais face à l’absence d’ambition des États et l’incapacité des dons ponctuels à faire fonctionner à eux-seuls des projets de grande envergure, pourquoi se priver d’un détournement de cette manne financière ? À l’image de Lilo, My Lovely Planet détourne intelligemment les fonds privés de la publicité pour les réorienter vers des organisations à but collectif, non-lucratif et écologique. Si la démarche peut sembler paradoxale, elle est efficace.

My Lovely Planet en financement participatif

Actuellement, le jeu est en campagne de financement collaboratif sur la plateforme KissKissBankBank. La campagne doit récolter 15 000€ pour lancer le jeu en novembre 2021. A l’heure où cet article est écrit, elle est parvenue à 33% de son objectif et il reste deux semaines pour le compléter. Un délai qui semble court mais qui n’est pas inatteignable.

Car le concept de My Lovely Planet plaît. En témoigne le succès de sa vidéo de présentation sur les réseaux sociaux : sur Tik Tok, 48 heures après sa mise en ligne et alors que le compte n’enregistrait aucun abonné, elle a cumulé plus de 10 000 likes et 70 000 vues. Et sur Linkedin, elle a généré plus de 20 000 vues en deux jours.

Autant de futurs joueurs ? On l’espère pour My Lovely Planet.

S.  Barret


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail, soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉

Donation