Un jeune randonneur français incarcéré en Biélorussie risque 7 ans de prison

Pour avoir été arrêté à la frontière entre l’Ukraine et la Biélorussie avec une simple munition dans son sac en guise de souvenir de route, le Français Jolan Viaud risque jusqu’à 7 ans de prison. Incarcéré dans des conditions difficiles depuis un mois, il ne lui reste que le soutien de sa famille et de ses proches qui font tout leur possible pour que la situation puisse être résolue le plus rapidement possible. Son procès devrait se tenir d’ici trois semaines.

Jusque là, son road-trip comme on rêve tous d’en faire avait été une expérience unique. Il y a deux mois le jeune Jolan Viaud, âgé de 24 ans, avait décidé de traverser l’Europe d’Ouest en Est avec un simple sac à dos. Et tout se passait bien pour lui quand, au moment de traverser la frontière entre l’Ukraine et la Biélorussie, le 21 septembre dernier, il est arrêté par les forces de l’ordre locales. Motif ? un cadeau que lui avait offert un Polonais rencontré à Varsovie : une balle de petit calibre qui trainait au fond de son sac. Un objet qu’il trouvait sympa et symbolique mais qui va transformer son voyage en enfer.

Les proches s’inquiètent des conditions de détention

Tous les pays ont des règles très spécifiques en la matière. En Biélorussie, détenir une balle est un délit. Aussi, Jolan Viaud a été immédiatement incarcéré dans une prison de Gomel pour « dissimulation de munition de guerre ». Soudainement isolé du reste du monde, son seul moyen de contact avec sa famille est désormais la voie postale. Selon les proches, qui n’ont reçu qu’une seule lettre jusqu’à présent, les conditions dans lesquelles est détenu Jolan Viaud sont déplorables et inquiétantes.

Un des amis du frère de Jolan témoigne auprès de notre équipe : « Aujourd’hui, Jolan est enfermé dans des conditions honteuses depuis plus d’un mois dans le centre d’isolement de Gomel et encourt une peine pouvant aller de 3 à 7 ans de prison. Pour le défendre lors de ce procès, Jolan a reçu un avocat commis d’office ne parlant ni anglais, ni français. A Gomel, tous les types de criminels sont enfermés au même endroit, dans des cellules mal isolées. Il est douché une seule fois par semaine à l’eau froide, boit dans une gamelle rouillée et craint l’infection et la maladie ».

La famille, dont l’émotion est grande, est en contact avec les autorités française, afin de débloquer la situation au plus vite.
 

Une cagnotte pour financer les frais de justice

Le procès de Jolan Viaud devrait se tenir d’ici environ 3 semaines. Pour sa défense, un avocat a été commis d’office, mais ce dernier ne parle ni l’Anglais ni le Français. Aussi, pour lui venir en aide, les membres de sa famille ont lancé un groupe de soutien et un appel aux dons afin de pouvoir financer les frais de justice et assurer une bonne défense au jeune homme. Selon le frère de Jolan Viaud, un avocat a pu être trouvé par l’intermédiaire de l’ambassade française. Toutes les informations sont à retrouver sur le groupe de soutien. En ce qui concerne les amoureux du voyages et autres nomades, on ne peut que conseiller de rester très prudents et attentifs aux législations des pays traversés.

Jolan conclut son unique lettre par ces mots : « Svp, faites moi une faveur, appréciez votre liberté, chérissez là, c’est beau d’être libre, c’est bien précieux, cela me manque tellement. »


Sources : Propos recueillis par l’équipe de Mr Mondialisation / francetvinfo.fr

Article gratuit, rédigé de manière 100% indépendante, sans subvention ni partenaires privés. Soutenez-nous aujourd’hui par un petit café. 😉