Réduire – Réutiliser – Faire pousser ! C’est le slogan d’un projet de gobelet écologique en cours de financement participatif, inventé par un étudiant américain. Celui-ci est constitué de graines qui, une fois dans la nature, se transforment en arbres sans aucune pollution.

Alex Henige est un jeune étudiant qui a voulu trouver une solution positive à un constat effarant : 400 millions de gobelets à café sont utilisés chaque jour aux USA selon les statistiques officielles. Ce chiffre astronomique représente 146 milliards de gobelets chaque année dont un grand nombre finiront leur vie dans une décharge.

S’il existe déjà des gobelets recyclables, ceux-ci ne peuvent l’être que 3 fois. Ils sont ensuite inutilisables dans le cycle. Il faut donc allez plus loin qu’un recyclage classique. Face au constat que les consommateurs ne risquent pas de changer radicalement leur comportement, il veut s’attaquer à la source du problème : la production.

35f52aa03a489720e6d97cf253ce6265_970x

Son idée simple et brillante consiste à fabriquer des gobelets en papier biodégradable contenant des graines de vie. Ces gobelets seraient donc techniquement « plantables » pour faire pousser des arbres. Au rythme de milliards de gobelets consommés, le projet pourrait amener à la reforestation active en vue de capturer le CO2 rejeté par l’activité humaine dans l’atmosphère.

Mais attention, pas question de les jeter dans la nature ! Les différentes enseignes comme Starbuck seraient chargées, si le projet voit le jour, de fournir les gobelets usagés aux différentes associations de reforestation. Ces associations, qui s’occupent déjà du reboisement, recevraient gratuitement des lots de « gobelets à graines » afin de les replanter dans les zones utiles.

En pratique, le consommateur peut aussi choisir de conserver son gobelet pour le planter soit dans un jardin privé ou collectif, soit dans un espace urbain, soit dans la nature. L’eau fait disparaitre l’enveloppe externe en 5 minutes. Les graines « gratuites » sont relâchées et disponibles pour la plantation.

67417441de31d5186a52da3020a1a1b6_970x

Il faut compter une à quatre semaines pour que les graines germent. Celles-ci sont sélectionnées en fonction de la région afin de replanter des variétés utiles à l’environnement local. Le type de graine est indiqué sur le gobelet ainsi que la marche à suivre.

 443199a3dc71fcfe208510d3329542b1_large

Les gobelets récupérés par les commerçants vont être distribués à des associations de protection des forêts, mais aussi des communautés locales, des associations sans but lucratif jusqu’aux simples boyscouts dans un cadre éducatif.

d36ccb68407bee0a529e832ceec93e0f_large

Ce type de gobelet à planter ne couterait pas plus cher à produire que les équivalents « bio » actuels, soit 0,2 cents de dollars. L’effort économique ne serait pas astronomique pour les enseignes. Le choix serait éthique avant tout.

208f8b9eb29f58207ba286816dc364f4_large

Enfin, la technique pourrait s’étendre à une foule d’autres objets d’utilité quotidienne comme des conteneurs alimentaires, les boites et certains papiers.

a3e38fe64198fae06036a48dac9b375b_large

De toute évidence, il serait judicieux de moins consommer. Mais en attendant une conscientisation qui peine à toucher la majorité, ce type de solution pourrait créer un nouvel écosystème parfois même à l’insu des utilisateurs. Du moins si le projet voit le jour. La campagne de financement participatif du jeune étudiant est toujours en cours sur kickstarter.

Un projet « green » qui n’est pas sans rappeler un autre : cet homme qui veut replanter 1 milliard d’arbres avec ses drones !

drone_foret_bois


Source : https://www.kickstarter.com/ / ecowatch.com

Donation