Avec Guerilla Green : guide de survie végétale en milieu urbain, projet qui se décline à la fois en bande dessinée et en courtes vidéos, le dessinateur Cookie Kalkair et la youtubeuse Ophélie Damblé nous encouragent à nous réapproprier l’espace public via l’agriculture urbaine. Leur travail sera publié sous format papier en août prochain. Découverte.

Le Guide Gribouillé de la Guerilla Green n’est pas un simple kit de jardinage à la maison, mais une réflexion transversale à propos de nos villes, de leur organisation, de la biodiversité, de la participation citoyenne et des inégalités. Le livre raconte comment se lancer dans des projets collectifs d’agriculture urbaine, tout en interrogeant le fonctionnement de notre société et le partage de l’espace. Il souligne que l’agriculture urbaine est l’occasion de mettre en exergue les inégalités face à l’accès à une alimentation saine. « Aider la population à se nourrir de manière saine est un des plus grands défis », explique Ophélie Damblé, l’une des deux membres du projet.

L’agriculture en ville comme projet citoyen

Réalisée par le dessinateur Cookie Kalkair et la youtubeuse Ophélie Damblé qui anime la chaîne Ta mère nature, cette bande dessinée reprend l’essentiel de leur travail diffusé sur les réseaux sociaux et qui se décline à la fois sous la forme de courtes histoires en BD et de vidéos. C’est dans ce format original que les deux internautes proposent de réfléchir à la résistance citoyenne et à la végétalisation des villes.

Les dessins mettent en scène Ophélie Damblé elle-même, qui s’investit, dans sa vie quotidienne réelle, dans l’aménagement d’un espace urbain délaissé, et narre ses tâtonnements – échecs et succès – pour s’investir dans la ville au plus proche des autres habitants. Elle investit les lieux les plus inattendus, interstices dans les murs, fissures dans le béton ou parcelles de terre abandonnées.

« On ne parle pas d’agriculture urbaine en tant qu’activité économique professionnelle, mais de « Green guerilla », pratique militante dont l’objet est la réappropriation de l’espace urbain », précise la youtubeuse. Tout l’enjeu de la démarche est de sortir des clichés et de montrer que la réappropriation des espaces est une question qui nous concerne tous. « On veut montrer à la population qu’elle a un rôle à jouer », insiste Cookie Kalkair.

Pour lui, il est important de rappeler que planter des tomates en ville n’est pas un truc de « bobos », mais une action de partage portée sur la communauté et renforçant un lien social indispensable pour affronter les décennies à venir. Et quoi de mieux que la nourriture, « élément qui nous unit tous, par-delà langues et cultures », pour alimenter ce lien ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cookie Kalkair 🍉 BD & Illus (@cookiekalkair_bd) le

« Il faut arrêter de demander la permission pour faire pousser des choses »

Ludique et à la portée de tous, le travail de deux internautes propose une réflexion à propos des moyens d’action à disposition des militants pour changer la société dans laquelle nous vivons. « On a intégré que c’était la merde, soit on se morfond dans nos petits malheurs, soit on arrête de subir et on devient acteurs du changement », martèle Ophélie. Selon elle, « il faut s’emparer de la ville par l’intermédiaire d’une « désobéissance civile pacifique ».

Haut en couleur, plein d’humour et de vie, le travail de Cookie Kalkair et d’Ophélie Damblé est une véritable bouchée de fraîcheur qui permet pourtant d’aborder les sujets les plus urgents. Il sera disponible dès le 21 août 2019 sous la forme d’un roman graphique publié aux Éditions Steinkis.

D’ici là, pour découvrir leurs péripéties, vous pouvez les suivre sur Instagram et Youtube.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cookie Kalkair 🍉 BD & Illus (@cookiekalkair_bd) le

Donation