Ernesti : une plateforme pour relier étudiants en médecine et personnes âgées

Pour beaucoup de familles qui accompagnent une personne en perte d’autonomie dans leur entourage, le placement en maison de retraite se présente rapidement comme seule option. Ernesti veut leur offrir une alternative, grâce à une plateforme d’accompagnement de nuit qui met en relation les proches s’occupant d’une personne en situation de dépendance avec des étudiants en santé. Découverte bien utile.

La toute jeune plateforme Ernesti souhaite « venir en aide aux personnes accompagnées, aux soignants ainsi qu’aux familles », en leur proposant un service de nuit adapté. Pour soutenir les personnes en perte d’autonomie qui ont besoin d’une présence la nuit, Ernesti met en relation ces familles avec des étudiants qui peuvent se rendre au domicile de la personne dans le besoin : la présence de ces derniers est non seulement un moyen de permettre aux personnes âgées d’échanger, mais rassure également les familles qui peuvent compter sur un tiers en cas de difficultés ou d’incident.

La perte d’autonomie se traduit par une incapacité progressive à réaliser différentes tâches de la vie quotidienne et participe également à la désocialisation et à l’isolement des individus. Selon l’INSEE (2018), 6,3 % des seniors qui vivent à domicile sont concernés par la perte d’autonomie. Chez les plus de 75 ans, ils sont 14,1 % à être touchés. Avec la hausse de l’espérance de vie, le nombre de personnes dépendantes augmente. Les femmes seraient plus touchées par le phénomène.

Crédit image : Ernesti

« Les aidants familiaux qui cherchent une solution pour la nuit n’en trouvent pas »

Quentin, âgé de 25 ans a cofondé la plateforme avec sa sœur, Sévérine. Il explique : « quand les personnes âgées perdent en autonomie, il devient plus compliqué pour elles de s’habiller, de faire le ménage, de faire les courses ». Selon lui, « il est possible de trouver des solutions pendant la journée, comme des aides-soignants qui interviennent le matin, des infirmiers qui aident à faire la toilette ou des auxiliaires de vie pour faire le ménage et les courses. Mais à partir de la fin de la soirée, il est beaucoup plus difficile de trouver des personnes pour aider la nuit ». Pour les familles, la solution est alors souvent la maison de retraite. Mais ce choix, qui peut être justifié si un accompagnement médicalisé en continu est indispensable, a aussi ses inconvénients, puisqu’il oblige les personnes âgées à quitter leur logement et tous les repères et habitudes de vie qui vont avec.

« Notre mission est donc de permettre à ces personnes de rester à domicile, quand bien même elles rencontrent des difficultés la nuit. Ernesti assure cette présence humaine à domicile ». Par l’intermédiaire de la plateforme, les aidants familiaux, c’est-à-dire en général les enfants, sont mis en contact avec des étudiants en médecine et paramédecine, ainsi que des disciplines plus spécialisées comme l’ergothérapie, psychologie, etc. Les familles peuvent choisir la personne qu’elles souhaitent faire intervenir et décident de la mise en place d’un calendrier des interventions à raison d’une ou plusieurs nuits par semaine, une nuit complète (20 heures – 8 heures) coûtant 83 euros à la famille (avant crédit d’impôt).

Le service Ernesti est aujourd’hui présent à Bordeaux, Toulouse et Paris. Mais face aux demandes qui se multiplient à travers toute la France, conséquence inévitable du « papy boom », Ernesti souhaite se développer aux quatre coins de l’Hexagone. Pour soutenir la jeune équipe, une campagne de financement est en cours.

Quentin et Sévérine. Crédit image : Ernesti

Nos articles sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail, soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉☕

Donation