Vos instruments de musique à partir de déchets recyclés, c’est possible !

L’attrait de l’homme pour la musique est universel. Malheureusement, très peu de personnes sur cette planète auront un jour les moyens de se payer une Gibson, ou un Stradivarius. Pour pallier cette inégalité d’accès aux instruments de musique, des individus mettent au point de nouvelles façons de fabriquer « la musique » et ses outils. En France, au Paraguay et à travers le monde, des initiatives comme celle des Cigar Box Guitars ou de l’orchestre symphonique de Cateura réinventent nos instruments. Pour réenchanter le monde, même dans ses lieux les plus sombres. 

Rendre les instruments de musique plus accessibles par le DIY

La Cigar Box Guitar est certainement l’exemple le plus probant de comment l’homme peut se saisir de son environnement pour le transformer en quelque chose de tout à fait différent. À l’origine d’un véritable mouvement musical et philosophique, ces guitares « boites à cigares » (ou CBG), désignent des instruments à une, deux, trois ou davantage de cordes. La boîte de résonance de l’instrument, quant à elle, est le plus souvent composée d’une boîte à cigare, qui donne son nom à celui-ci. Le manche est généralement emprunté à un balai en bois, ou tout autre bois récupéré.

instrument_dechet_2Création de Beslide (France)

Apparues dans les années 1800, les Cigar Box Guitars étaient d’abord utilisées par les populations afro-américaines précarisées, et c’est pourquoi leur histoire est concomitante à celle du blues. Les CBG font leur retour dans les années 2000, et la « Cigar Box Guitar Revolution » marque le renouveau d’un intérêt pour ces instruments réalisés à partir de matériaux recyclés. En France, depuis 2012, un festival international de CBG a même lieu, réunissant des artistes de divers pays. Des musiciens comme Beslide, un jeune youtubeur français, s’attèlent à créer eux-mêmes les instruments de musique dont ils ont besoin en utilisant d’autres matériaux pour un résultat parfois très original. Souvent motivée par un manque de moyens financiers, parfois par simple amour de la création, la construction de CBG est un bon moyen de mettre fin à l’élitisme des sons. Sur internet, on trouve de nombreux tutoriels, et des plans, pour réaliser soi-même ses guitares, banjos, et même violons !

D’ailleurs, les tutoriels ne s’arrêtent pas à la fabrication de CBG. On trouve un peu partout des notices pour fabriquer soi-même d’autres instruments, comme des flutes, des tambours, des xylophones… Le tout à partir de matériaux facilement récupérables. Une aubaine pour les musiciens qui n’ont pas les moyens d’investir dans des instruments de marque mais ont un peu d’art dans les mains, également pour le « bricolage » …

Réaliser un orchestre à partir de déchets : le rêve réalisé de l’orchestre de Cateura

Le Do It Yourself musical inspiré du recyclage peut également être un véritable moyen d’émancipation pour les populations les plus pauvres du globe.

Au Paraguay, l’orchestre de Cateura connaît un fort succès depuis maintenant quelques années. Situé à quelques mètres de la plus grande décharge du pays, le bidonville a vu naître le premier orchestre entièrement conçu à partir des déchets récupérés. En 2006, Favio Chavez, qui travaille lui aussi sur la décharge, propose aux enfants du quartier de leur apprendre la musique. Sans moyens, ils imagineront des instruments réalisés à partir des matériaux et objets trouvés sur la décharge. Et dans la région, ce n’est pas ce qu’il manque ! Violons, contrebasses, flûtes, percussions, rien ne manquera à « L’orchestre des recyclés » ! (vidéo ci-dessous)

C’est ainsi qu’est né le phénomène autour de l’orchestre de Cateura, dont la devise est « Ils nous envoient des déchets, nous leur renvoyons de la musique ». En effet, il faut savoir que ces zones appauvries héritent des déchets des centres urbains et parfois mêmes d’autres pays. Une initiative qui n’est pas passée inaperçue à travers le monde, relayée entre autre par les plus grands médias occidentaux, et qui leur permet aujourd’hui de parcourir la planète en œuvrant pour la cause. En 2014, ils vont avoir la chance de jouer la première partie du groupe Metallica, alors en tournée en Amérique du Sud.  Sorti en 2015, un documentaire relate l’ascension de l’orchestre le plus original jamais créé sous le titre de « The Landfill Harmonic ». Épopée émouvante, l’histoire de Favio Chavez et de ses musiciens nous rappelle la nécessité d’entrevoir les possibles, même dans les endroits les plus pollués de la Terre, sans pour autant fermer les yeux sur les problèmes structures qui permettent à ces situations d’exister.


Sources : Cigarboxguitars.com / LeFigaro.fr / Info.arte.fr / Landfillharmonicmovie.com