À l’automne 2016, deux jeunes ingénieurs lyonnais ont décidé de se lancer dans une aventure peu banale : partir sur les routes avec aucune autre source de richesse que le ticket de métro qui a accompagné leurs premiers pas. Partis le 17 octobre 2016, Quentin et Thomas ont rejoint Budapest sans un centime en poche, en 24 jours et au gré de leurs rencontres. Équipés de deux caméras, leur but était de prouver que la bienveillance n’a pas de frontière et qu’il est bel et bien possible de démonétiser les échanges. 

La richesse des rencontres

De l’auto-stop pour se déplacer, de la récupération pour se nourrir et du porte à porte pour l’hébergement, autant de notions nouvelles pour Thomas et Quentin. En 24 jours, ils auront rencontré pas moins de 230 personnes, parcouru 2300 kilomètres et dépensé… 0€. Première victoire pour les deux voyageurs qui ont réussi à nous prouver que la générosité et l’entraide sont deux notions toujours présentes dans notre monde actuel.

Mais très vite, la nécessité de se rendre utiles s’est faite sentir, et Quentin et Thomas sont entrés dans une logique d’échanges de services. Cours d’informatique, jardinage et autres petites aides à la personne, tout pourvu qu’il soit possible de rendre la politesse à leurs hôtes. Une notion d’entraide et de solidarité véritablement au cœur de cette folle odyssée et chère aux yeux des deux lyonnais. Et si leur but était de montrer que l’argent prend de plus en plus de place dans nos vies et qu’il empêche parfois d’avoir une vraie relation avec ceux qui nous entourent, Thomas et Quentin ont su nous prouver avec humour et simplicité que nous pouvons être dans le partage, même avec des inconnus.

Inspirer les autres

Le retour à la réalité n’a pas été facile pour les deux voyageurs qui ont maintenant goûté à la liberté que représente le voyage hors des contraintes budgétaires. Depuis, leur but est de transmettre et parler de leur expérience au plus grand nombre. Depuis le début de l’année, ils organisent des conférences, font circuler leur film documentaire et alimentent la web-série de leur chaîne youtube. But de l’opération, inciter les autres à sortir de leur zone de confort et partir à la découverte de l’inconnu. 

Pour les deux voyageurs, le but premier de sensibiliser leur entourage à la question du voyage alternatif a donc maintenant une finalité de plus grande envergure. En partageant leurs voyages avec le plus grand nombre, ils entendent bien communiquer sur les alternatives de voyages existantes mais également mettre en avant toute initiative citoyenne permettant d’améliorer et de faire évoluer notre société selon des valeurs d’entraide, de solidarité et de sortie de la logique monétaire. Et pour les deux lyonnais, défendre ces valeurs passe avant tout par l’éducation populaire et faire en sorte qu’elles résonnent dans l’esprit des plus jeunes. Une démarche citoyenne dans laquelle ils se sont engagés avec passion.

Une initiative qui n’est pas sans rappeler l’émission « Nus et culottés » et qui témoigne surtout d’une préoccupation de plus en plus répandue: la recherche de sens, de liens, et la volonté de se libérer des considérations financières. Il y a fort à parier que ce genre d’initiatives risque bel et bien de s’étendre et que le vent de liberté qu’elles représentent atteigne toujours plus de personne.


Stop Nous Si Tu Peux / Toutes photographies à la discrétion de Stop Nous Si Tu Peux

Donation