Notre pauvre Venise en danger… pour du tourisme de masse low-cost et des masques made in China.

« Le passage des paquebots déplace le sable, crée des vagues qui fragilisent les pilotis sur lesquels sont bâtis palais et maisons. Chaque année, la lagune perd entre 750 000 et 1 million de tonnes de sédiments ».


Espérons que les Venise physique ne rejoigne pas son esprit d’antan dont il ne reste que peu de traces.

Voir la publication de Mr Mondialisation

Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr.
Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vous abonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l’édition abonnés

Lire l’article de Le Monde.fr

Donation