Face aux menaces exprimées à l’encontre d’un festival Vegan qui devait se tenir le 8 septembre prochain à Calais, la municipalité a pris la décision radicale de faire annuler l’évènement.

Le premier festival vegan de Calais, qui se devait se tenir le 8 septembre prochain à l’initiative de l’association « FarPlace France », a donc été annulé par communiqué par la mairie ce 24 août. En cause, les appels à manifester de la part des chasseurs et des éleveurs de la région, mais également de lettres de menaces qui auraient été adressées aux autorités de la ville. La décision contestée par les festivaliers pose question.

La mairie invoque des menaces à l’ordre public

Dans son communiqué de presse, la maire de la ville de la ville, Natacha Bouchart (Les Républicains), a justifié sa décision en invoquant « des informations annonçant une série d’opérations visant à semer le trouble et à perturber l’ordre public, en marge de l’organisation de ce festival » sans oser citer le groupe à l’origine de ces troubles. Selon la mairie, il s’agit de « de garantir la sécurité publique et de ne pas exposer les visiteurs, partenaires et organisateurs du salon à un risque de débordement, le choix a été fait d’annuler cet événement ».

Dans un communiqué publié sur Facebook, les organisateurs indiquent : « La mairesse a pris cette décision car des chasseurs et des éleveurs se seraient associés pour proférer des menaces très claires à propos de ce qu’il pouvait se passer si l’événement était maintenu. (c’est ce que la mairie nous a dit au téléphone) »

Des menaces assumées auprès de certains médias, comme Libération. Laurent Rigaud, président du syndicat des bouchers-charcutiers traiteurs du Nord explique : « nous avions prévenu que nous irions au contact quand les végans manifesteraient ». Pour rappel, le festival avait pour but de mettre en lumière une alimentation et des produits du quotidien (cosmétiques, vêtements…) sans produit issu de l’exploitation animale. Étaient également prévus au programme conférences, ateliers ainsi que des projections de films autour de ces thématiques. En bref, un festival « bon enfant » axé sur des solutions concrètes à destination des personnes explorant de nouveaux modes d’alimentation.

Rappelons que les associations du mouvement vegan exposent les violences évitables faites aux animaux dans les élevages de masse ainsi que dans les abattoirs. Ces dernières années, les vidéos de L214 ont permis de sensibiliser un public de plus en plus large à ces questions et de faire évoluer les mentalités. Alors que l’industrie de l’élevage est l’une des plus polluantes au monde et que la consommation excessive de viande rouge a été pointée du doigt à plusieurs reprises en raison des dangers pour la santé, une évolution des pratiques alimentaires est nécessaire. Cette bifurcation possible de la société en matière d’alimentation ne plait forcément pas à ceux qui vivent de ce business.


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail, soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉☕