Pour protéger nos vies privées ce Français veut chasser Google de nos smartphones

Pour nous aider à protéger les données personnelles de nos smartphones, Gaël Duval veut développer un nouveau système d’exploitation plus respectueux de la vie privée et libre. Alors que la campagne de financement participatif pour le projet, intitulé Eelo, bat son plein, nous avons discuté avec lui de ses inquiétudes face à la montée de Facebook et de Google dans le monde.

En matière de logiciel libre, Gaël Duval n’en est pas à son coup d’essai. L’informaticien, qui a développé avec succès une distribution Linux grand public à la fin des années 1990 (MandrakeLinux), s’est récemment lancé dans un nouveau projet d’ampleur pour répondre au défi actuel qu’est celui du contrôle des données personnelles. En effet, selon lui, il est urgent de lancer un véritable débat public à propos de « Facebook et de Google, qui ne cessent d’aspirer les données des utilisateurs à des fins de business ». Pour cause, « leur modèle économique repose sur la pub, et pour la vendre le plus efficacement et le plus cher, elles ont besoin de profiler le plus précisément possible les gens, idéalement en temps réel ». Par l’intermédiaire des outils informatiques et d’internet, c’est donc un suivi permanent que nous subissons. Chaque instant, notre vie privée, nos besoins, nos mouvements, nos envies, sont passés au crible à des fins commerciales.

Pourtant, regrette Gaël Duval, l’usage des données personnelles et la protection de la vie privée « sont des sujets qui ont du mal à rejaillir dans le débat public au delà du cercle d’initié, car ce sont des thèmes complexes et que les enjeux ne sont pas tous faciles à comprendre », mais aussi parce qu’ « en l’absence d’alternatives, on reste enfermé dans ces logiques ». Quand le consommateur, même engagé, se rend au magasin d’électronique près de chez lui, comment pourrait-il faire le choix d’un achat éthique ?

Graphique : la-croix.com

« On se dirige vers un modèle de société dans laquelle quelques entreprises privées ont plus de pouvoir que les États »

Face au développement rapide et important des géants du numérique, où l’information privée a désormais plus de valeur que le pétrole, Gaël ne mâche pas ses mots. « Il faut voir les choses en face : Apple, Facebook et Google sont des sociétés monstrueuses avec des moyens monstrueux, et qui sont globales de surcroît. Elles sont en train de réaliser une société de surveillance généralisée. A ce jour, l’impact direct est relativement limité, puisque ces entreprises ne font que du business mais, à l’avenir, les dérives pourraient être importantes, notamment si les multinationales utilisent les outils numériques pour guider nos comportements » nous confie-t-il. On pourrait d’ailleurs se demander si certaines limites politiques n’ont pas déjà été franchies, alors que les algorithmes de référencement de Google ont été modifiés l’année passée avec pour prétexte de faire la chasse aux « Fake News », mais que cette mise à jour aurait également, selon Le Monde Diplomatique, conduit à ce que certains sites de gauche ou altermondialistes perdent en visibilité. On ne badine pas avec l’économie triomphante…

Pourtant, face à la montée en force de ces sociétés privées, les individus semblent consentir, en partie par « paresse ». « Si les États mettaient en place des systèmes de captation des données privées à l’échelle globale comme le fait Google, il ne faudrait même pas qu’il sen fassent le 10ème pour provoquer un tollé générale » nous suggère l’informaticien selon qui le paradoxe est profond : « comment peut-on accepter de telles choses de la part de sociétés privées alors que nous ne le ferions pas pour les États ? »

Crédit photo : Eelo

« Avec Eelo, on va prouver qu’on peut se passer de Google » 

Vivre sans les services des GAFA est-il possible ? Gaël le constate : le manque d’alternatives faciles d’utilisation est l’une des raisons pour laquelle peu de personnes modifient leurs comportements. Mais désormais, il souhaite pallier le manque avec Eelo. « L’idée fondatrice d’Eelo, c’est de créer un environnement numérique plus sur et plus sein que ce que l’on connaît aujourd’hui, grâce au contrôle des données personnelles » et ce dans l’objectif de protéger la vie privée. Le smartphone étant devenu l’outil numérique que presque chacun transporte en permanence sur lui, une partie essentielle du projet est aujourd’hui consacrée au développement d’un système d’exploitation pour ces téléphones.

Le système sera libre et ouvert, si bien que chacun pourra vérifier comment les données sont réellement utilisées et modifier le code. Une alternative à Google sera proposée pour les principaux usages du téléphone, que ce soit la messagerie ou le stockage de données. Il sera néanmoins possible d’installer toutes les applications habituelles fonctionnelles sous androids, car il ne s’agit pas d’interdire certains usages, mais d’inciter à une réflexion à propos de l’avenir du numérique et du contrôle des données à l’échelle mondiale.

Smartphones


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Soutenez-nous aujourd’hui en nous offrant un thé 😉 ☕ Source : eelo.io