L’enquête : le film révélation qui retrace l’affaire Clearstream

    Le film « L’enquête » sorti le 11 février dernier, réalisé par Vincent Garenq, nous emmène sur les pas du journaliste Denis Robert. Il quitta son poste au journal Libération afin de pouvoir enquêter librement sur une affaire de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale. Ainsi naîtra « L’affaire Clearstream ». L’investigation de Denis Robert, interprété par Gilles Lellouche, débuta en 2001 …

    Tout le monde a plus ou moins entendu parler de l’affaire Clearstream, mais cette dernière est tellement complexe qu’il est difficile d’en connaître tous les détails en un claquement de doigts. Connaître les tenants et les aboutissants de cette vaste affaire de corruption à échelle internationale va prendre des années à Denis Robert.

    C’est là où le long métrage de Vincent Garenq prend toute son importance, par le fait de pouvoir rendre cette affaire accessible à un plus large public. Ce film est également un moyen de rendre justice à Denis Robert qui, en une dizaine d’années d’investigation, va subir les pires menaces, pertes financières et multiples attaques en justice.

    L’investigation de Denis Robert dévoile que des comptes dits « non publiés » chez Clearstream ont permis l’effacement de certaines grosses transactions financières. Des transactions non-déclarées qui auraient permis à de grandes entreprises et groupes industriels de blanchir et détourner de grandes sommes d’argent. Selon le journaliste, Clearstream serait ainsi devenu une immense « lessiveuse à billets » mais aussi un autre paradis de l’évasion fiscale. Une lessiveuse qui aurait pu permettre de « recycler l’argent de la drogue, du terrorisme, des activités mafieuses, du trafic d’armes, des sectes ou encore de la corruption en tout genre. » selon certains  intervenants du documentaire Clearstream : la finance occulte.

    L

    Les entreprises Shell Petroleum Group, Unilever ou encore Siemens seraient impliquées dans l’affaire Clearstream (pour ne citer qu’elles). Certaines banques comme la LCL ou la Barclays le seraient également. Le scandale digne d’un film de Scorsese est tellement grand qu’il ne semble que peu émouvoir la population et les médias, telle une fiction tristement réelle. A la lueur de ces révélations, on observe que les puissants ne souhaitent visiblement pas cotiser pour renflouer une dette qu’ils créent en partie. Une surprise ?

    L’enquête réalisée par Vincent Garenq apparaît comme un film sérieux, documenté et recherché. Il plonge le spectateur en immersion totale dans une affaire complexe. Le long métrage proprement monté et très précis pourrait inviter le plus grand nombre à mieux se documenter sur une fraude qui symbolise une problématique de civilisation.

    Clearstream (chambre de compensation internationale située au Luxembourg) n’a pas été condamnée par la justice à ce jour. Le groupe a tout de même perdu tous ses procès contre Denis Robert. L’intérêt général et le sérieux de l’investigation du journaliste ont été reconnus par la Cour de Cassation en 2011. Pour les « coupables » l’affaire est à suivre.

    NB : Denis Robert a écrit plusieurs ouvrages sur le sujet : La Justice ou le Chaos (1996) / Révélation$ (2001) / La Boîte noire (2002)


    Via YouTube : Sources : allocine.fr / wikipedia.org 1 – 2 / Clearstream : la finance occulte /