S’il fallait résumer l’histoire de cette cabane de verre recyclé, nous parlerions d’art, d’amour et de coucher de soleil. Le photographe Nick Olson et la créatrice Lilah Horwitz ont conçu l’habitat de leurs rêves avec un design simple essentiellement à partir de matériaux recyclés .

Tout commence en 2011 quand, pour leur premier rendez-vous, Nick emmène Lilah sur les terres de sa famille pour une promenade dans les montagnes de Virginie occidentale. Devant un magnifique coucher de soleil, ils commencent à rêver, à discuter et imaginent une maison dont la façade avant serait entièrement composée de fenêtres afin que la lumière envahisse celle-ci, afin d’observer le soleil couchant en tous temps et regarder les étoiles depuis leur lit. Ils auraient pu s’arrêter là mais, moins d’un an plus tard, ils quittent leur emploi et se lancent dans l’aventure.

Depuis la Pennsylvanie, ils prennent la route et, de vide-greniers en brocante, collectent des dizaines de vitraux. Quelques semaines plus tard, ils arrivent sur le lieu même de leur premier rendez-vous et entreprennent la construction de la cabane de leur rêve. “Chaque fenêtre à sa propre petite histoire” explique Nick. « En tant qu’artiste, j’ai appris au fil du temps que, si vous avez une idée, vous pouvez trouver un moyen pour la réaliser. »

Sans compétences particulières en matière de construction, c’est à travers leurs lectures et leurs recherches internet qu’ils on appris tout ce qu’ils avaient à savoir en matière d’autoconstruction. Ne souhaitant ni électricité, ni eau courante, ils ont construit une “maison solaire passive” : les fenêtres, les murs et le sol ont été conçus afin de collecter, stocker et redistribuer la chaleur et un ancien poêle récupéré en brocante complète intelligemment le tout. Ce n’est pas le système le plus performant en matière d’isolation, mais assez efficace pour eux vivre librement dans leur cabane à leur manière.

Notre attention est d’abord attirée par la structure non traditionnelle de cette maison. Mais, si on s’y intéresse de plus près, on découvre bien plus de petits secrets : le bois récupéré sur une grange construite par les grands parents de Nick, les luminaires négociés sur des marchés aux puces, la vaisselle fabriquée des mains mêmes de Lilah… La beauté est dans le détail. Chaque centimètre de cette maison, mobilier ou immobilier à été créé de leur propres mains ou récupéré. Ainsi, le jeune couple déclaré ne pas avoir dépensé plus de 500$ pour toucher leur rêve du bout des doigts.

Leur monde ne répond qu’à une seule définition : la créativité. « Nous voulons apprendre à tout faire dans notre maison ! (…) Nous sommes de plus en plus intéressés à faire de tout ce que nous utilisons des choses spéciales et uniques… Il y a quelque chose de vraiment étonnant à manger son dîner dans des bols et assiettes que vous avez fait, sur une table que vous avez fabriqué, dans une maison que vous avez construit, en portant des vêtements que vous avez fait, etc. !« 

Recycled-Window-House-by-Nick-Olson-and-Lilah-Horwitz-Yellowtrace-05

Recycled-Window-House-by-Nick-Olson-and-Lilah-Horwitz-Yellowtrace-02

Recycled-Window-House-by-Nick-Olson-and-Lilah-Horwitz-Yellowtrace-10

Recycled-Window-House-by-Nick-Olson-and-Lilah-Horwitz-Yellowtrace-03

Recycled-Window-House-by-Nick-Olson-and-Lilah-Horwitz-Yellowtrace-01

Recycled-Window-House-by-Nick-Olson-and-Lilah-Horwitz-Yellowtrace-04

window-house-5

EP-14061949f8

EP-140619498

AR-140619498

window-house-8


Sources : yellowtrace.com / inhabitat.com / interview du 3 juillet 2014, par fpnaomi pour le Free people blog / charlestondailymail.com / blog.freepeople.com