Le magazine belge « Imagine Demain le monde » arrive ce mois-ci en France. Tentant de redonner un peu de couleurs à un paysage médiatique où l’urgence prévaut, le titre de presse s’inscrit dans le « slow journalism » positif. Au programme : écologie, société, et analyse des rapports qui modèlent notre monde.

Un « Journalisme de solutions » version papier

Lancé en 1996 en Belgique, Imagine Demain le monde est un magazine francophone bimestriel qui a choisi de s’inscrire à contre-courant d’une actualité toujours pressée. Au fil de sa centaine de pages, ce sont les thèmes de l’écologie, de la société et des rapports Nord-Sud qui occupent la place centrale. Chaque numéro comprend également une enquête de 12 pages, témoignant de la volonté du titre de s’inscrire dans une logique long format, bien plus propice au développement d’analyses et à l’approfondissement de sujets complexes. C’est d’ailleurs une partie intégrante de l’ADN du magazine, qui défend depuis 20 ans en Belgique un « journalisme à la fois vivant et de solutions ».

Articulé autour de 5 mots clés, Imagine Demain le monde s’adresse aux lecteurs curieux soucieux de s’informer sur les alternatives qui éclosent en cette époque de troubles. Découvrir, Apprendre, Agir, Se retrouver et Prendre le temps sont les cinq notions autour desquelles gravite le projet. L’objectif étant de donner à tous la possibilité de se saisir des différents concepts et solutions à portée de main. Imagine Demain le monde explore les voies d’un autre modèle de développement, et cherche des alternatives positives aux grands défis de notre époque.

Une information indépendante et proche des réalités sociales

Loin de se complaire dans la passivité, l’équipe du magazine cherche également à agir sur le terrain, en soutenant et en nouant des partenariats avec différents acteurs associatifs. Les mondes syndical, culturel et universitaire se rejoignent également au sein de la démarche. Ainsi, le magazine apporte son soutien à des mouvements sociaux ou d’initiative citoyenne (Tout Autre Chose, Coalition climat, Acteurs des Temps présents…), collabore avec le Réseau Transition Belgique, et participe régulièrement à des débats, des événements, des festivals, via ses « ambassadeurs Imagine ».

Donation

Aujourd’hui, Imagine prend la forme d’une ASBL de loi 1901, indépendante de tout groupe de presse et de tout parti politique. Installée à Liège, c’est une petite équipe de quatre personnes qui travaillent quotidiennement à la rédaction et à l’édition du bimestriel. Son financement est à 60% indépendant, et ne bénéficie que de quelques aides obtenues du Centre national de coopération au développement pour le volet Nord-Sud, et la Fédération Wallonie-Bruxelles en soutien à la presse d’opinion. Un critère qu’il reste important de mentionner, à une époque où de nombreux titres de presse se retrouvent happés au sein de conglomérats industriels qui exercent une influence non négligeable sur le traitement des sujets.


Sources : Imagine-magazine.com

Donation