Après son interlocution remarquée datant d’avril 2016 devant l’Assemblée générale des Nations Unies, Leonardo DiCaprio s’engage une nouvelle fois dans la lutte contre le changement climatique en prenant le rôle principal d’un film documentaire sur la question. La méthode fera probablement sourire : dans un style grandiloquent et sur fond de musique dramatique, l’acteur se transforme en lanceur d’alerte héroïque… (Film complet en bas de page)

Before the flood est un film documentaire sur le changement climatique réalisé par Fisher Stevens et qui paraîtra sur les grands écrans aux États-Unis le 21 octobre prochain. Le film distribué par le National Geographic Channel donne la parole à des dirigeants et des politiciens, notamment Barack Obama et Bill Clinton, avec lesquels s’entretient Leonardo DiCaprio qui joue ici le rôle principal. Quel est l’état de l’environnement et que peut-on encore faire pour empêcher la situation de dégénérer jusqu’à extinction de l’espèce humaine ? C’est à ces deux questions que le film tente d’apporter des réponses.

before_the_flood

Peut-on se fier à Leonardo DiCaprio ?

Bien évidemment, lorsqu’une star d’Hollywood décide de s’engager en faveur de la lutte contre le changement climatique, les réactions sont ambivalentes. D’une part, un doute surgit quant aux intentions de la personne. Par ailleurs, à ces occasions, les commentaires et débats soulignent bien souvent le décalage entre un discours bienveillant et engagé, et le mode de vie supposé de la personne qu’on associe bien plus volontiers aux fastes des grands hôtels de luxes qu’à la cabane du décroissant. D’autant qu’à la veille de la sortie du film, l’acteur s’est empêtré dans un important scandale financier.

Fort de ces conclusions, certains seront peut-être tentés de rejeter le film en bloc. Ce serait une erreur. Rappelons que le contexte est délicat : parler de changement climatique est particulièrement compliqué aux États-Unis, où certaines entreprises ont investi des millions afin de nier son origine anthropique (et continue de le faire). Ce travail acharné pour faire douter des données scientifiques à propos desquelles les chercheurs n’ont pourtant aucun doute semble fonctionner, puisque une partie importante de la population américaine est climato-sceptique. Et pourtant, les habitants des États-Unis sont parmi les plus gros pollueurs du monde et leur participation aux accords mondiaux ainsi qu’à la lutte contre le changement climatique est essentielle. En ce sens, la voix de DiCaprio est primordiale car entendue et remarquée.

Par ailleurs, Leonardo DiCaprio ne retourne pas brusquement sa veste. Il s’est depuis longtemps attaché à défendre la cause environnementale, par le soutien et la promotion d’associations et d’ONG telles que le WWF ou Oceana. En 2013, il produisait déjà un documentaire « alarmiste » sur l’environnement : La 11ème heure, le dernier virage. Depuis 2013, ses interventions publiques auprès des instances politiques se sont multipliées et ont abouti à son nouveau projet. La défense des animaux lui est également très importante, puisque qu’il dénonce régulièrement la surexploitation des mers ainsi que le braconnage.

Tribune de DiCaprio aux Nations Unies (Activer les sous-titres)

Ouvrir le débat au plus grand nombre

Il existe certainement de bonnes raisons de se méfier : entre ceux qui voient dans le green-washing une occasion de se redorer le blason tout en augmentant leurs profits et des industriels qui sèment le trouble en investissant dans quelques énergies renouvelables tout en perpétuant la croissance de la production des énergies fossiles, il peut être délicat pour le commun de trancher. Mais comment rester insensible, lorsque ceux qui ont la possibilité d’atteindre un grand nombre d’individus s’emparent enfin de questions cruciales et les diffusent dans les hautes sphères comme dans les salons des citoyens, même là où elles ne sont pas les bienvenues ? Que des personnalités médiatiques s’emparent du sujet, est donc une bonne nouvelle : leur renommée leur permet d’informer et surtout de convaincre.

Qu’on se le dise : les conclusions des scientifiques en ce qui concerne l’urgence à agir doivent encourager un débat politique de fond. Leonardo Di Caprio n’insiste pas assez sur le lien entre justice climatique et justice sociale ? Il oublie de dénoncer le lien entre richesses et destruction de l’environnement ? Ses interlocuteurs sont mal placés pour parler de problèmes contre lesquels ils n’ont rien entrepris eux-même alors qu’ils étaient au pouvoir ? Pour enrichir le débat de ces questions essentielles et d’une critique constructive, le rôle de la société civile est fondamental, car c’est d’elle que doivent naître les solutions de demain afin d’éviter que la lutte contre le changement climatique ne soit instrumentalisée et que les « COP » ne se succèdent sans fin sans percevoir l’ombre d’un changement.

Le film entier VOSTFR

« Before the Flood » – Leonardo DiCaprio & Fisher…


Sources : consoglobe.com / leonardodicaprio.org / theguardian.com