Pourquoi Maya l’abeille fait-elle la promo de produits nocifs pour nos enfants ?

Alors que Greenpeace a lancé début mars une campagne internationale visant à réduire la production et la consommation de viande, Greenpeace Belgique dénonce aujourd’hui la présence d’idoles pour enfants sur les emballages de certaines charcuteries « malsaines ». Et tous les moyens sont bons pour protéger la santé des enfants : pour interpeller les consommateurs et les citoyens, l’ONG vient de publier une vidéo sous forme de publicité satirique faisant la promotion de cigarettes « Maya l’abeille ». L’ONG questionne : pourquoi serions-nous choqué dans le second cas et pas dans le premier, à la vue des risques sanitaires très similaires ?

Des cigarettes « Maya l’abeille » ? C’est bien évidemment une mauvaise blague. Mais pourquoi alors acceptons nous que l’idole des enfants soit utilisée à des fins de marketing sur des emballages de charcuterie industrielle, au même titre que d’autres figures comme « Plop » et « Samson », et dont les droits d’exploitation appartiennent à Studio 100 ? “Studio 100 utilise ses personnages populaires comme Maya mais aussi Plop, K3 et Samson, pour promouvoir auprès des enfants des produits malsains. Si les cigarettes sont fausses, les charcuteries de Studio 100 sont, elles, bien réelles. Et elles sont particulièrement nocives à la santé des enfants”, pointe Sébastien Snoeck, chargé de la campagne Viande et Elevage chez Greenpeace qui entend désormais demander « aux entreprises qui s’associent via des contrats de licence à la production de viande industrielle à destination des enfants de se distancer de ces produits ».

Crédit image : Greenpeace

Stop aux charcuteries « malsaines »

Greenpeace espère mettre ainsi fin à cette hypocrisie belge qui met en danger la santé des plus jeunes. En effet une étude commandée par l’ONG et concernant les charcuteries pour enfants montre que les aliments visés par la campagne contiennent trop de sel, des mauvaises graisses ainsi que des nitrites. Sont particulièrement  visés le saucisson de jambon « Samson », le filet de poulet « K3 », le saucisson de volaille « Maya » et « le saucisson de volaille Plop ». Alors que la consommation excessive de graisses est liée au développement de maladies cardio-vasculaires, trop de sel peut entraîner des troubles rénaux. Enfin, les nitrites (additif E250) ont récemment été accusés d’augmenter les risques de cancer colorectal.

« Tout le monde serait choqué par des cigarettes pour enfants, il serait tout aussi normal qu’on soit tout aussi choqué par le fait que des entreprises qui génèrent une telle admiration chez les enfants [Studio 100, ndlr] utilisent leur marque pour s’associer à des produits aussi mauvais pour la santé que les viandes transformées », s’insurge Sébastien Snoeck. Le salarié de Greenpeace tient par ailleurs à rappeler « qu’en Belgique on mange deux fois trop de viande par rapport aux recommandations nutritionnelles, dont une quantité importante de charcuterie » mais aussi « que c’est avant 9 ans que les enfants construisent une culture alimentaire qu’il reproduiront plus tard en tant que parents ».

Crédit image : Greenpeace

Greenpeace demande aux consommateurs de se joindre à la campagne

Bref, comme le saucisson de volaille « Maya », ces produits dont le public cible sont les enfants « n’ont rien à envier aux autres charcuteries du supermarché » selon l’ONG : il faut en tirer toutes les conséquences et en réduire la consommation. Pour cause, rappelle Greenpeace, « manger trop de viande transformée est mauvais pour la santé. Ceci est prouvé scientifiquement et donc, fortement déconseillé. La charcuterie figure aussi parmi les aliments à éviter dans la pyramide alimentaire ». Rappelons que l’OMS a démontré le lien entre la consommation de viande transformée et le développement de certains cancers.

L’ONG appelle désormais les internautes à signer une lettre à l’intention de Hans Bourlon directeur général de Studio 100 : « demandez-lui de remplacer les charcuteries malsaines par des alternatives saines, à base d’ingrédients d’origine végétale ou de viande issue de l’agriculture locale et écologique ». Seront-ils entendus ?

Crédit image : Greenpeace

Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Soutenez-nous aujourd’hui en nous offrant un thé 😉