Le Back to Future’s Day était très attendu par des millions de cinéphiles ou simples fans à travers le monde. L’occasion, bien sûr, de revoir Retour vers le Futur, sorti en 1985, mais également de faire le point sur les évolutions technologiques de ces trente dernières années. Alors, peut-on aujourd’hui prétendre faire rouler, à défaut de voler, une voiture grâce à des déchets, tout comme Marty McFly ? À Tokyo, un homme a voulu faire sa part.

Faire rouler une DeLorean avec des déchets, c’était le défi lancé par le japonais Michihiko Iwamoto, aujourd’hui âgé de 51 ans, et fan inconditionnel de la saga. Actuellement à la tête de Jeplan, une petite entreprise spécialisée dans les nouvelles techniques de recyclage, cet ingénieur a passé trente ans à conceptualiser et à construire la voiture de ses rêves : une réplique quasi-exacte de la célèbre DeLorean qui voyage dans le temps. Si son look rétro-futuriste est le même, ce n’est pas avec des canettes de soda et des peaux de banane que la voiture démarre…

https://www.youtube.com/watch?v=3HYoq6vIVXc

Cependant, la DeLorean version 2015 made in Japan fonctionne bien grâce à des déchets ! Avec pour nuance le fait qu’il ne s’agit pas de déchets ménagers, mais de déchets textiles recyclés en carburant. Michihiko Iwamoto a, en effet, eu l’ingénieuse idée de fabriquer du bioéthanol à l’aide de vieux vêtements. Il a donc collecté des textiles jetés à travers tout le Japon afin d’en faire l’élément principal de son éco-carburant utilisé dans la DeLorean. Si cette technique n’a rien de réellement révolutionnaire, elle sert de prétexte à Michihiko pour faire la promotion des alternatives écologiques en matière de recyclage.

Comme expliqué sur le site de Jeplan, environ 1,7 millions de tonnes de vêtements usagés sont jetés à la poubelle chaque année au Japon. Avec cette invention, Michihiko Iwamoto souhaite avant tout diffuser un message fort à la population contre le gaspillage. Car si l’homme met en avant l’utilisation de vieux vêtements pour faire carburer son engin futuriste plus symbolique qu’utilitaire, celui-ci fonctionne aussi avec toutes les sortes de textiles en coton. La création de bioéthanol résulte en effet d’un processus de saccharification, du à la cellulose présente naturellement dans les fibres du coton.

Née d’un partenariat entre Jeplan et NBC Universal Entertainment Japan LLC, société spécialisée dans le divertissement, cette voiture a eu d’autant plus de succès qu’elle a fait son apparition dans les rues de Tokyo le 21 octobre 2015, jour du Back to Future’s Day. Si Marty McFly et Doc n’étaient pas à l’intérieur, la Bio-DeLorean a pu émerveiller tous les fans de la trilogie, mais également les esprits portés sur l’écologie. Car si ce prétexte peut prêter à sourire, il pourra sans doute inspirer une génération égarée entre les paillettes de la société de consommation et la nécessité d’embrasser les alternatives écologiques sans plus attendre.


Sources : ajw.asahi.com / qz.comeplan.co.jp

Donation