C’est un drôle de défi que se sont lancé Justine et Mickaël il y a déjà deux ans : rejoindre l’Antarctique en stop, le tout déguisés en… manchots ! De cette folle initiative a découlé un projet vidéo, qui nous permet de suivre leurs aventures en ligne, mais surtout un engagement solidaire auprès de l’Institut Curie contre le cancer. Un nouvel exemple de ce que peut signifier le voyage engagé au XXIè siècle.

Deux années pour relier l’Antarctique en stop

Partis en octobre 2014, Mickaël et Justine viennent tout juste de débarquer à Ushuaïa, en Argentine, où ils attendent de trouver une embarcation pour rejoindre leur destination finale. Après plus de deux années de périple et 23 pays traversés, les deux voyageurs touchent donc enfin presque à leur but. Au cours de leur voyage, ces deux jeunes gens dynamiques ont en outre partagé leurs expériences aux travers de vidéos, où deux pingouins « géants » faisaient leur apparition.

Car loin de se limiter à une simple traversée du globe qui utiliserait les transports traditionnels coûteux en argent et en énergie, Justine et Mickaël ont décidé de prendre le temps de leur aventure, et d’avoir recours au stop. Et afin de s’attirer les sympathies de potentiels camarades de voyage, ils ont décidé de parcourir le monde… déguisés en manchots !

Aujourd’hui, ils ont déjà traversé deux océans et parcouru plus de 50 000 kilomètres sans jamais prendre l’avion : l’auto-stop, le « camion-stop », le « bateau-stop » ou encore le « cargo-stop » ont constitué leurs moyens de transports privilégiés et exclusifs. Un tour de force remarquable en matière d’écologie, leur impact individuel était pratiquement réduit à rien.

Inspirer une autre façon de voyager

Déterminés à ancrer leur expérience dans l’utilité, les deux jeunes baroudeurs ont en parallèle décidé de créer une série vidéos qui leur permet de communiquer sur leur façon unique de voyager, mais aussi sur la vie locale des endroits qu’ils visitent. Aux racines de leur initiative, on trouve une volonté de s’extirper du schéma classique du « métro-boulot-dodo » qui attend nombre de jeunes gens à la fin de leurs études. En partageant leurs rencontres et leur bonne humeur, Justine et Mickaël espèrent montrer à d’autres qu’il est possible de décider de sa propre destinée, et que voyager n’implique pas forcément d’avoir d’énormes moyens.

Il est en effet possible de parcourir le globe à moindre coût, en mode « slow-travel », pour celui qui est prêt à donner de son temps, à partager et a à cœur de découvrir l’autre. Pendant ces deux années, Mickaël et Justine n’ont jamais dépensé d’argent dans l’hébergement, et ont eu recours au couchsurfing ou au wwoofing (travail en échange d’un logement) pour s’assurer un toit au dessus de la tête. Échanges avec les habitants sur place et travail bénévole leur ont permis de se détourner des hôtels tout en s’immergeant au maximum dans la vie locale.

 

Sensibiliser, découvrir, s’engager

Enfin, conscients de la chance qu’ils ont de pouvoir vivre ce voyage, Justine et Mickaël profitent aujourd’hui de l’éclairage médiatique suscité par leur projet pour participer à la lutte contre le cancer. Espérant attirer les fans de voyage sur leurs différentes pages sur les réseaux sociaux, les deux aventuriers en profitent également pour appeler aux dons auprès du service Adolescents et Jeunes Adultes de l’Institut Curie. Les patients du service sont, en outre, invités à lancer de loin des défis amusants aux deux pingouins. Une initiative guidée par la volonté de partager la bonne humeur et des émotions positives pour les malades. On souhaite en tout cas à ces deux manchots de faire bonne route vers leur Antarctique d’origine, un habitat confronté lui aussi à un mal bien particulier


Sources : Sacremanchots.com

 

Donation