WWOOFING, le voyage éco-solidaire et gratuit expliqué dans une vidéo amusante

Le wwoofing ? Beaucoup d’entre nous en ont auront déjà entendu parler, où auront même déjà eu l’occasion d’en pratiquer, tant le phénomène se généralise. Léna, animatrice de la chaîne YouTube « Journal d’une femme-tambour » nous propose un retour d’expérience personnel.

Ces dernières années, le wwoofing s’est rapidement établit comme une manière originale et agréable de quitter son quotidien et de se dépayser, tout en découvrant ou en redécouvrant des pratiques agricoles écologiques. Léna, la « femme-tambour », souhaite nous encourager à découvrir par nous même cette façon alternative de quitter la ville, tout en contribuant à un modèle agricole plus sain. La youtubeuse insiste surtout sur l’aspect durable de la démarche. Non seulement, il s’agit d’une autre manière de voyager, « loin des plages bondées, des piscines chlorées et des clubs de vacances organisés », mais en plus il est possible de se former par la même occasion « en tiss[ant] un lien avec la terre » et en « compren[ant] les subtilités de la nature ».

Natalie HG / Flickr

Séjours agricoles

Le WWOOF, acronyme signifiant World Wide Opportunities on Organic Farms est né en Angleterre au début des années 70. Le système d’échange offre la possibilité de voyager de manière écologique, solidaire et économique. Ainsi, de nombreuses fermes accueillent des wwoofeurs pour des durées plus ou moins longues, allant de seulement quelques jours à plusieurs années. Les wwoofeurs aident pour accomplir des travaux quotidiens, notamment la culture de fruits et de légumes. En l’échange, ils sont nourris, logés et blanchis. En principe, les journées de travail sont organisées de manière à ce que les wwoofeurs puissent dégager du temps personnels pour profiter de leur voyage au plus près de la nature. L’ensemble est articulé autour des valeurs de partage et d’échange.

Désormais organisées, les fermes proposant l’accueil de wwofeurs forment aujourd’hui un réseau mondial. Rien qu’en France, plus d’un millier de fermes se sont converties à l’idée. Entre permaculture, agro-écologie, fermes certifiées biologiques, exploitations en bio-dynamie ou un mix de ces différentes approches, il y en a pour tous les goûts. Les fermes concernées sont répertoriées pour la France et ou à l’international. Malheureusement, le statut juridique des wwoofeurs n’a pas été réglé à ce jour, ce qui peut parfois entrainer des ambiguïté quant à leur statut légal et leur distinction avec des employés. Mieux vaut toujours bien s’informer sur la destination choisie avant de se lancer !

Egan Snow / Flickr

Le woofing, un moyen de voyager, d’apprendre et de faire de nouvelles expériences

Souvent éloignées du monde paysan, de nombreuses personnes saisissent l’opportunité offerte par le wwoofing par conviction écologique et par envie d’apprendre. En effet, on peut y voir la possibilité de voyager à moindre frais en étant hébergé gratuitement, tout en découvrant d’autres manières de vivre. Certains y voient également la possibilité de rompre avec leur rythme quotidien. D’autres y trouvent un moyen de s’initier à différentes techniques de maraîchage avant de se lancer eux-mêmes dans un projet de production alimentaire : le woofing crée des vocations ! En tout état de cause, nombreux sont ceux qui souhaitent tirer de leur expérience une source d’inspiration.

De surcroît, le wwoofing ne peut pas se résumer à l’apprentissage de techniques de culture. On y découvre bien d’autres choses et notamment de nouvelles personnes qui possèdent d’autres formes de vie et d’organisation que celles auxquelles ont est généralement habitué. Certains hôtes proposent ainsi d’héberger les visiteurs dans des caravanes ou des yourtes. De plus, il n’est pas rare de croiser quelqu’un à la ferme qui puisse partager ses savoirs et savoir-faire : peinture, dessin, poterie, guitare, charpenterie ou encore maçonnerie… Enfin, c’est la possibilité de faire des rencontres humaines parfois très surprenantes. L’idée de convivialité est essentielle au wwoofing tout comme celle de simplicité et de consommation alternative. Bref, un truc de woof !

La vidéo