Créée par un couple belge en 2018, l’entreprise “Simonette à Bicyclette” s’est donnée pour objectif d’aider chacun d’entre nous à réduire ses déchets en proposant des produits – principalement des emballages – réutilisables. En parallèle, elle organise des ateliers de sensibilisations dans les écoles auprès des enfants. Présentation d’un projet qui revendique des pratiques vertueuses.

Les produits jetables, principalement constitués de plastiques, sont un fléau pour l’environnement polluant la faune qui, en l’ingérant, l’intègre à notre chaîne alimentaire et la flore d’où est issu le tristement célèbre 7ème continent de plastique. Sans oublier les gaz à effet de serre qui sont générés lors de leur fabrication. Chaque année en France, ce sont 100 milliards de produits en plastique jetables qui sont mis sur le marché. Tous ne seront pas recyclés malgré ce que peuvent affirmer des étiquettes. Ceux qui seront collectés finiront principalement enfouis sous terre ou brûlés dans un incinérateur. Ainsi, en France, moins de 30% du plastique consommé est recyclé.

De plus, le plastique étant doté d’une durée de vie allant de 100 à 1 000 ans, les générations actuelles et futures se retrouvent à devoir gérer une importante quantité de déchets laissée par leurs prédécesseurs tout en prenant conscience que cette ère du tout jetable doit cesser pour la survie de la Nature comme de celle de l’Homme ! D’autant plus que les autorités gouvernementales ne se saisissent que timidement du problème à l’image projet de loi anti-gaspillage voté par le gouvernement français qui prévoit la fin des emballages plastiques pour 2040 seulement. Dès lors, il revient à chacun d’entre nous d’agir à son niveau selon les moyens dont nous disposons.

Le film alimentaire réutilisable. © Simonette à Bicyclette

Simonete à Bicyclette : Des valeurs écologiques et sociales

Et c’est justement avec l’objectif d’apporter des solutions concrètes et accessibles à tous pour réduire les déchets que “Simonette à Bicyclette” a vu le jour. Une petite entreprise belge dirigée par Simon et Pauline, un couple de trentenaires. Le couple n’avait jusque là aucune expérience dans le milieu de l’entreprenariat mais voulait “mettre [notre] pierre à l’édifice” dans un projet commun, encouragé par leur entourage et une demande qui s’est révélée importante :

“Nous nous sommes toujours sentis concernés par les problématiques environnementales. Nous avons, par exemple, vécu en yourte afin de réduire notre impact au niveau de l’habitat. Nous avions commencé la démarche de réduction des déchets pour nous mêmes premièrement et les personnes de notre entourage se sont montrées intéressées donc nous avons continué. La demande en Belgique était très forte et rapidement, nous avions la demande avant l’offre.”

Spécialisée dans l’emballage, leur gamme de produits comporte sacs, pochettes, lingettes et films alimentaires destinés à des usages multiples allant des commissions, au sac à pain, à tartines, à bonbons ainsi que des lingettes démaquillantes, bébé et des essuies tout lavables… Le choix des produits s’est d’abord fait en fonction des besoins quotidiens personnels du couple, ainsi que sur la demande d’amis et de la famille qui en ont rapidement voulu aussi. Ensuite est arrivée une première demande pour un magasin, puis une deuxième… et voilà que “Simonette” était lancée !

Simon nous décrit le “best-seller” de la gamme : “Notre article le plus populaire, c’est le film alimentaire réutilisable (un coton enduit de cire d’abeille, huile de jojoba et résine de pin) qui remplace le cellophane. Il prend naturellement la forme du contenant, se lave à la main et se réutilise une année environ. Au bout d’une année, on le ré-enduit et c’est reparti ! Nous proposons également des lingettes démaquillantes, lingettes bébé, des essuie-tout lavables, des sacs pour faire ses courses en vrac, des pochettes pour les tartines, sandwichs et collations.”

À noter que les produits proposés par “Simonette à Bicyclette” sont exclusivement faits de coton ou de coton enduit de cire d’abeille. Le coton employé est certifié sans substances chimiques (certification Oeko-Tex) et l’enduit à base de cire d’abeille est certifié sans résidus de pesticides.

L’enduit à base de cire d’abeille. © Simonette à Bicyclette

Le tout est fabriqué en Belgique dans une entreprise de travail adapté. Une usine qui a été soigneusement choisie sur la base du bien être des travailleurs, une valeur essentielle pour le couple : “Avant de commencer la sous-traitance pour la confection de nos articles, nous avons visité plusieurs ateliers de production. Nous avons choisi un atelier où il n’y a pas de prix dégressifs donc pas de pression sur les employés. Quand nous nous rendons sur place, l’ambiance est détendue. Les couturièr.e.s travaillent en musique et sont considérés à leur juste valeur.”

Concernant l’avenir, Simon et Pauline prévoient d’élargir leur gamme toujours selon leurs besoins ainsi qu’en fonction des retours de leur communauté à laquelle ils sont attentifs. Ils nous confient également : “Les idées fusent chez Simonette à Bicyclette. Pour 2021, nous avons élargi notre gamme à d’autres marques éthiques et écologiques afin de proposer un plus large panel d’articles visant à réduire les déchets. Nous sommes en train de monter une équipe de démonstrateur.trices sous forme de vente privée à domicile. L’idée est de partager son expérience tout en conseillant les meilleures marques belges ou françaises.”

L’atelier de confection © Simonette à Bicyclette

Sensibilisation en milieu scolaire

En parallèle de leur activité, Simon et Pauline proposent des ateliers de sensibilisation dans les écoles. Une démarche complémentaire pour éveiller les jeunes consciences des futurs adultes en ce qui concerne les problématiques environnementales, les solutions à y apporter et les comportements à changer. Ici, la formation d’institutrice en primaire de Pauline se révèle être un atout en matière de pédagogie.

Pour commencer, Pauline et Simon montrent aux enfants des photos des dégâts liés aux déchets plastiques. “Les enfants sont très sensibles à la nature, aux animaux. Les réactions sont parfois vives. Ils ne comprennent pas comment en tant qu’adulte, on peut laisser faire ça.” commente Simon. Cette sensibilité des enfants permet de toucher plus facilement des adultes fatalistes parfois résignés : “Souvent, nos clients nous disent ‘C’est ma fille-mon fils qui me pousse à changer mes habitudes’. Pour les enfants, c’est très simple. Le plastique est mauvais, on ne doit plus en utiliser. Pour les adultes, le chemin est plus long…”

Ensuite, sous la direction de Simon et Pauline, les enfants fabriquent eux-mêmes une pochette à collations enduite de cire d’abeille qu’ils pourront utiliser.

Une pochette réalisée lors des ateliers © Simonette à Bicyclette

En moyenne, Pauline et Simon reçoivent une demande de sensibilisation par mois. Aussi, de plus en plus d’écoles intègrent la réduction des déchets à leur projet pédagogique : “A l’école de nos enfants, par exemple, le lundi, les collations doivent être sans emballage.” Ainsi, petit à petit, de nouvelles consciences se forment, une génération porteuse d’espoir se prépare.

“On sait que nos vies d’adulte sont très chargées. L’idée de ‘Simonette à Bicyclette’, c’est que chaque personne puisse faire un pas en tenant compte de sa réalité.”

S. Barret


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail, soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉

Donation