Des bandes-dessinés détournées contre l’abandon des animaux de compagnie

La saison des abandons approche. Vous savez, quand soudainement nous pouvons collectivement profiter d’un peu de liberté sous le soleil et que les animaux de compagnie deviennent un problème pour certains d’entre nous. Sans scrupule, certains maîtres n’hésitent alors pas à abandonner purement et simplement leur animal dans un centre, une forêt ou sur le bord d’une route… C’est pour dénoncer ces comportements irresponsables et égoïstes qu’un illustrateur a refaçonné ces couvertures de bandes-dessinées ayant bercés notre enfance.

Malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation menées régulièrement par la SPA, ce sont en moyenne 100 000 animaux de compagnie que les Français abandonnent chaque année. Le chiffre donne mal à la tête à lui seul. Le chien a trop grandi, n’est plus assez mignon, il faut le sortir trop souvent, le chat a fait ses griffes sur le canapé, les enfants se lassent,…et si parfois le motif est réel (comme lors d’un décès), les excuses creuses sont légion pour justifier d’abandonner son animal qui lui, est attaché à ses maîtres.

Sur ce chiffre de 100 000 animaux, 40 000 se retrouvent à vivre dans la nature et 60 000 sont récupérés par les refuges qui se retrouvent le plus souvent saturés tout au long de l’année. Certains animaux auront la chance de retrouver un nouveau foyer lorsque d’autres y finiront leur vie, traumatisés par l’abandon, s’ils ne sont pas euthanasiés, faute de places suffisantes au refuge ou lorsque l’animal est jugé trop vieux/malade pour avoir la chance d’être adopté.

À l’approche de l’été, période qui constitue invariablement le pic des abandons (60% des abandons annuels), l’illustrateur et directeur artistique Nicolas Amiard a décidé de créer le projet « Summer Adventures« . L’objectif affiché est de créer le débat et sensibiliser un peu plus la population à la question de l’abandon en mettant en scène de manière revisitée des personnages populaires de la pop-culture issus de bandes-dessinées, de jeux-vidéo ou encore de dessins animés connus. On vous laisser juger :

Donation

« Snoopy, reste ! », « Pokémon, je ne t’ai pas choisi » ou encore « Tintin en Vacance », en faisant vibrer cette corde nostalgique, Nicolas Amiard espère que des propriétaires y seront sensibles et renonceront à abandonner leur fidèle compagnon… On ne peut que souhaiter que cet objectif louable atteigne son but. De leur côté, les refuges se préparent cette année encore à absorber le choc, tant sur le plan matériel que mental.


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail, soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉

Donation