Le très délirant Professeur Feuillage et son assistante libidineuse sortent un nouvel épisode de vulgarisation écologique. L’éolien est à la une de ce dernier opus, décortiqué dans ce qu’il est de meilleur mais aussi de pire.

Retour des chroniques écologiques du professeur feuillage, la web série de vulgarisation scientifique qui propose d’explorer les grands thèmes de l’écologie « sans tirer la tronche » et avec une énergie inimitable (et un penchant assumé pour l’érotisme). Aujourd’hui, la fine équipe se penche sur cette énergie renouvelable et infinie qu’est le vent avec une neutralité rare. Sans parti-pris, le professeur déshabille l’éolien en exposant son potentiel énergétique, en déconstruisant certains préjugés qui servent l’opposition mais également en gardant l’esprit clair sur ses limites.

Pourtant, pour la première fois, le professeur et son assistante semblent divisés. Et pour cause, l’exploitation à l’échelle industrielle de l’énergie du vent nécessite certains compromis inévitables. Ainsi, leurs conclusions nous ramènent aux notions de sobriété et de décroissance. Car il n’existe aucune énergie totalement propre, le choix du mix énergétique renouvelable de demain apparait être un véritable compromis (et pari) qui n’a de sens que dans une consommation raisonnée et vraiment libérée des énergies fossiles. En matière d’éolienne, il n’y a donc ni « pour » ni « contre » mais différents niveaux de compromis qui dépendent des technologies utilisées et des choix collectifs qui les encadrent.

La vidéo

Donation