Sea Shepherd vient d’annoncer dans un communiqué que des braconniers potentiellement armés risquent de s’attaquer à eux dans les heures qui suivent. Une situation véritablement inquiétante pour les 2 navires et leur équipage dont beaucoup de français.

Rappel des faits

Le 17 Décembre, l’équipage de Sea Shepherd repère puis intercepte des braconniers de légine (menacée de disparition du fait de la surpêche) dans l’Océan Austral, à l’intérieur d’une zone régulée.

Le bateau nigérian de pêche illégale nommé “Thunder” est un braconnier notoire qui fait l’objet d’une notice mauve d’Interpol. Le Thunder est aussi sur la liste noire des opérateurs illégaux de la CCAMLR car il utilise des méthodes de pêche interdites. L’équipage du Sea Shepherd a alors demandé au capitaine du Thunder de cesser immédiatement leur pêche illégale tout en prévenant les autorités pour arrêter le navire hors-la-loi.

Après 2 jours d’interception sans réaction des autorités, le Thunder va tenter de fuir la flotte Sea Shepherd en traversant à pleine vitesse un pack de glace. Une dangereuse course-poursuite de 3 heures va alors se dérouler à travers les glaces.

Retournement de situation

C’est probablement à bout de patience que le Thunder va demander l’aide d’autres navires braconniers. 3 nouveaux navires viennent de prendre la route pour venir en aide au Thunder qui est pourtant en situation illégale et recherché par les autorités. Toujours aucune réaction, ni même un message, venant d’aucune des autorités compétentes à l’heure où nous écrivons ces lignes. Les équipages et bénévoles des navires Sea Shepherd se retrouvent seuls, sur le point d’être encerclés par 4 navires braconniers vraisemblablement armés et dangereux.

shipping vessel thunder from sea shepherd 16x9

Paul Watson a déclaré : “Ces gens sont des criminels. Ils sont sans scrupules et ils sont furieux d’être privés des potentiels millions de dollars que rapportent le braconnage de la légine australe.” … “Si les membres d’équipage, particulièrement les australiens et néo zélandais sont blessés par des navires listés par Interpol comme étant des criminels pêchant illégalement dans l’océan austral, la situation deviendra très embarrassante pour les gouvernements concernés. Des français sont également à bord, la France serait donc dans une situation d’embarras similaire, d’autant qu’elle dispose d’une présence sur zone.

En situation d’urgence, Sea Shepherd réclame l’assistance des Marines concernées pour arrêter le Thunder et pour protéger ses équipages non armés des assauts des quatre navires braconniers. Les autorités vont-elles accepter de coopérer avec Sea Shepherd ou laisser courir le risque d’un désastre annoncé ?

Coordonnées de l’équipage au 20 décembre :

[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m14!1m8!1m3!1d39924039.59091363!2d67.22005136253172!3d-52.35645674695771!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x0%3A0x0!2zNjLCsDE1JzAwLjAiUyA4McKwMjQnMDAuMCJF!5e0!3m2!1sen!2sau!4v1418870848812&w=780&h=450]


Source : seashepherd.fr / ouest-france.fr / planeteanimaux.com

Donation