Thriller écologique haletant aux multiples rebondissements, Siècle bleu de Jean-Pierre Goux met en récit les luttes contemporaines pour l’environnement en questionnant les stratégies de changement les plus efficaces. Les deux tomes sont également un hommage à toutes les militantes et militants qui se battent aujourd’hui sur le terrain afin de changer les choses à temps. Nous avons interviewé l’auteur.

Mr Mondialisation : À quoi faire référence le « siècle bleu », titre de votre thriller écologique en deux tomes republiés récemment aux Éditions La mer salée ?

Jean-Pierre Goux : Siècle bleu est un thriller enthousiasmant. Il nous donne les pistes pour que le XXIe siècle soit celui de la grande transition vers une société harmonieuse entre humains et avec la Terre. Si nous réussissons, dans 500 ans on se rappellera encore de ce « Siècle bleu » comme celui où l’humanité a pris son destin en mains et s’est réconciliée avec la planète bleue.

Mr Mondialisation : Pouvez-vous explique l’intrigue en quelques mots ?

Jean-Pierre Goux : Ce roman raconte comment en 28 jours le monde pourrait changer, comment le paradigme dominant pourrait être inversé. Tous les ingrédients sont aujourd’hui réunis pour un grand effondrement, mais aussi un grand émerveillement. L’intrigue s’articule autour de deux personnages, le premier est un éco-activiste clandestin (Abel) qui veut changer le monde avec son mouvement Gaïa en s’attaquant pacifiquement aux États, aux multinationales, aux militaires. Il tente de déclencher une révolution planétaire. Son meilleur ami, Paul, est un astronaute bloqué sur la Lune. Ce dernier est frappé par la beauté de la Terre depuis l’espace. Il partage ses réflexions écologiques avec l’humanité via son « blog spatial ». C’est l’autre héros du livre. Abel et Paul vont peut-être changer le destin de l’humanité…

Mr Mondialisation : Qu’est-ce qui vous a inspiré dans cette histoire ?

Jean-Pierre Goux : Je m’inspire de la réalité. De toutes celles et ceux qui se battent pour inventer un autre monde et de ceux qui à l’inverse conspirent pour que rien ne change. Si on veut que les mouvements sociaux actuels débouchent sur une société harmonieuse, il faut transformer la haine et la colère en un projet de société et cela passe par une vision enthousiasmante. Pour cela, la vision de la Terre depuis l’espace et la transformation vécue par les astronautes en la découvrant (appelée « overview effect ») pourrait nous inspirer. C’est l’idée fondatrice de Siècle bleu.

Mr Mondialisation : L’un des nœuds des deux tomes est l’expansion de cette organisation appelée Gaïa et dont l’objet est à la fois la protection de l’environnement et la mise en place d’un nouvel ordre économique et social. Sa méthode d’intervention : l’action directe. Pourquoi avoir mis cette forme d’activisme écologiste au centre ?

Jean-Pierre Goux : Aujourd’hui, sur beaucoup de sujets, nous avons atteint ou dépassé l’acceptable. Ceux qui transgressent les lois de la nature et les droits humains fondamentaux sont au-dessus des lois. Pour faire changer les choses, il faut monter au créneau et dénoncer de façon musclée – et si possible avec humour – ces exactions. Ces combats en première ligne sont une nécessité pour éviter que le « monde d’après » en émergence soit réduit en bouillie. Siècle bleu est une ode à toutes celles et ceux qui prennent des risques pour leur vie pour préserver les droits humains et les droits de la Terre.

Mr Mondialisation : La conquête de l’espace est également un fil important de l’intrigue. Ne peut-on pas craindre que cette conquête, envisagée aujourd’hui par la NASA ou des entrepreneurs comme Elon Musk, soit une énième illusion et fuite en avant qui nous détourne de ce que nous devons faire aujourd’hui sur Terre pour limiter la destruction de l’environnement ?

Jean-Pierre Goux : Ce n’est pas la conquête spatiale qui m’intéresse en tant que telle, c’est le regard qu’elle nous a permis d’avoir sur nous-mêmes. Le principal legs du programme Apollo (dont nous fêtons les 50 ans cette année) est de nous avoir montré notre planète. Ces images ont permis l’essor des mouvements d’écologie globale au début des années 70. Aujourd’hui nous pourrions fédérer les énergies au niveau planétaire à nouveau autour de ces images. C’est ce que j’essaye avec Siècle bleu, mais aussi notre projet Blueturn, qui montre pour la première fois de notre histoire des images de la Terre en rotation depuis l’espace. Ces images provoquent une introspection, une profonde émotion.

En revanche je ne crois pas du tout aux projets de colonies martiennes comme bouée de sauvetage. L’exploration du cosmos nous permet d’accroître notre connaissance du monde, étape fondamentale dans le projet humain.

Mr Mondialisation : Vous êtes de formation scientifique. Vous avez fait des études de mathématiques et vous travaillez aujourd’hui dans le domaine de l’énergie. Comment ce parcours influence-t-il votre travail d’écrivain ?

Jean-Pierre Goux : Mon passé de mathématicien m’aide à poser les problèmes et à imaginer des solutions exotiques. Dans ce récit, j’ai caché des « œufs de Pâques » pour les initiés, j’ai inséré des messages codés qui font appel aux mathématiques et au Petit prince d’Antoin de Saint-Exupéry. Bref, j’ai construit le récit sur une multitude d’outils utilisés en sciences et sur des analyses issues de mon expérience.

Mr Mondialisation : Qu’est-ce qui peut encore être sauvé aujourd’hui, selon vous ?

Jean-Pierre Goux : Ce qui doit et peut être sauvé ce sont les liens. Les liens fraternels entre humains et les liens qui nous unissent à la nature. Si ces liens disparaissent, le monde se défera. Ces liens sont invisibles, mais l’essentiel est invisible pour les yeux nous disait le Petit Prince, autre personnage au cœur de Siècle bleu.

Crédit image : Mr Mondialisation

Jean-Pierre Goux, Siècle Bleu : au cœur du complot, Éditions La Mer Salée, 2010, 390 pp. ISBN : 9791092636246. & Jean-Pierre Goux, Siècle Bleu : ombres et lumières, Éditions La Mer Salée, 2012. ISBN : 9791092636353.

Jean-Pierre Goux est ancien chercheur en mathématiques et dirige une entreprise dans le domaine de l’énergie. Il est l’auteur de la saga Siècle bleu publiée aux Éditions La Mer Salée (www.lamersalee.com) qui raconte comment la vision de la Terre depuis l’espace pourrait déclencher une révolution des consciences. Il est le cofondateur du projet Blueturn qui montre pour la première fois montre des vidéos de la Terre depuis l’espace.


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail,soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉

Donation