WikiFab est un site internet lancé en avril dernier destiné aux amoureux du bricolage et du Do It Yourself (fait-maison), à des personnes en mal d’inspiration ou aux simples bricoleurs du dimanche. Sur cette page se succèdent des tutoriels les plus divers pour construire des objets en tout genre. Une initiative certifiée « open source » et « gratuite » pour tous. À vous de participer !

On pourrait passer des heures sur wikifab.org, tant la diversité des tutoriels qui se bousculent sur le site est étonnante. On y trouve de tout : de la simple chaise en bois aux instructions pour créer son propre tissu à partir de levure en passant par des plans pour construire un bac de plantation ou encore un manuel pour fabriquer sa propre « fusée à soufflet ». Il y en a pour tous les goûts et au delà de la manipulation des matériaux, on pourra également en apprendre plus dans le domaine informatique ou de l’impression 3D.

À l’origine de cette joyeuse idée on trouve Clément Flipo et Pierre Boutet deux jeunes qui partagent la même passion des Maker-Spaces, des FabLab et surtout du libre partage. Après avoir constaté l’absence d’un site de ce type, ils ont décidé de tenter l’aventure.

En tant que bricoleurs amateurs, nous trouvions qu’il était difficile de trouver des tutoriels qui soient complets, faciles à suivre et à jour. Nous avions également du mal à trouver des projets vraiment réalisables (c’est à dire compatibles avec nos compétences, nos outils et nos budgets) et il n’était pas toujours possible de poser des questions.

800px-d_me_g_od_sique_icosahedron_v4_final

Se réapproprier savoirs et savoir-faire

Par l’effet combiné de différents mécanismes, les citoyens ont en grande partie perdu toute maîtrise des processus de production nous indique Clément Flipo : « Aujourd’hui, les objets vendus dans le commerce sont inaccessibles aux citoyens de par leur complexité ou bien parce qu’ils sont « protégés » par des brevets« , regrette t-il. Leur démarche s’oppose à cette tendance par le soutien des individus dans l’acquisition de compétences ce qui permet à tous de gagner en autonomie.

L’initiative apporte des solutions à des problèmes très actuels, notamment celui de l’obsolescence programmée. Par ailleurs, l’approche pousse à la récupération, à l’entraide et au partage. Elle est donc économique, et favorise la création de lien social ainsi qu’une meilleure protection de l’environnement. Ici, le partage sert l’individualisation. Grâce à une très grande clarté de présentation, le visiteur peut très simplement accéder à ce qu’il recherche et obtenir pour chaque fiche objet des informations pertinentes concernant la difficulté, le prix ainsi que le temps nécessaire à sa réalisation.

logo_wikifab_hd_whitebackgroundL’open source comme modèle

Dans le souci de répondre aux exigences de l’open Source, Clément Flipo et Pierre Boutet ont tenu à respecter les principes de l’association Wikimedia, dont l’objectif est de « promouvoir les communs ». WikiFab répond donc à plusieurs critères : celui d’être une association à but non lucratif, celui de ne proposer que des contenus libres et celui d’être développé à partir de MediaWiki. Par ailleurs, tous les développements du site sont en open-source, ce qui signifie « que n’importe qui peut installer son propre Wikifab sur ses propres serveurs pour en faire ce qu’il veut (c’est ainsi que des projets tels que Low-Tech Lab et Open Source Ecology utilisent notre logiciel pour documenter les travaux de leurs communautés) »,  précise Clément Flipo.

Grâce à l’open source, le commun fait donc un bon en avant : la logique de gratuité se substitue à la logique marchande. Mais l’idée va encore plus loin, puisque ce sont bien les savoirs qui sont libérés de toute appropriation donnant à chacun la possibilité de s’émanciper.
equipewikifab


Sources : franceinter.fr / wikifab.org / Toutes les images à la discrétion de wikifab.org CC-BY