« En quête d’un Habitat durable » : la web-série pour devenir autonome

À travers une série de tutoriels de quelques minutes sur Youtube, le Low-Tech Lab guide les amateurs de DIY (le faire soi-même) qui souhaitent autonomiser leur habitat tout en le rendant plus durable. Découverte utile et inspirante.

Est-il possible, avec des gestes simples, quelques outils et des matériaux accessibles à tous de réduire son empreinte environnementale à domicile, sachant que l’habitat est l’un des premiers secteurs démission de gaz à effet de serre en France ? Pour répondre à cette question, Pierre-Alain et Clément ont vécu pendant plusieurs semaines dans une tiny-house optimisée pour répondre aux besoins du quotidien grâce à des « low-tech ».

Au programme des deux premières vidéos publiées, poêle « rocket » et capteur à air chaud.

Crédit image : Le Low-Tech Lab

Une démarche qui interroge le mode de vie personnel

Ces low-tech désignent « tous les systèmes utiles, durables et accessibles », détaille Romane Cadars, chargée de communication au Low-Tech Lab. L’ambition de la démarche est de tendre vers l’autonomie d’énergie tout en ayant une réflexion globale sur les consommations et l’optimisation des usages. Inspirés par l’approche de Négawatt pour réduire l’empreinte environnementale de nos modes de vie, ils proposent de réfléchir à l’avenir de l’habitat via le triptyque « sobriété, renouvelable, et efficacité ». Les deux colocataires nous font part de leurs réussites, mais des difficultés auxquels ils sont confrontés.

Leur  démarche est documentée – gratuitement – dans de courtes vidéos qui servent de support pour présenter rapidement ces technologies qui peuvent être facilement adaptées. Elles ne permettent cependant pas de rentrer dans le détail de la construction des systèmes évoqués, mais montrent plutôt qu’il existe des technologies accessibles dont tout un chacun peut s’emparer. En revanche, chacune des vidéos est accompagnée de fiches techniques disponibles sur le wiki du Low-Tech Lab et qui sont autant de tutoriels faciles à suivre pour ceux qui voudraient bricoler.

Crédit image : Le Low-Tech Lab

Comprendre ce qui se trouve derrière l’interrupteur

Donation

La Websérie est également une invitation ludique à prendre conscience des ressources que l’on consomme quotidiennement à domicile en allumant un radiateur ou une simple lumière et nous amène à nous interroger à propos de la face cachée de notre mode de vie. Ainsi, opter pour une démarche low-tech ne consiste pas simplement à remplacer une technologie par une autre, mais à réfléchir de manière plus globale aux dépenses d’énergies induites par son propre mode de vie. Par exemple, le chauffage se trouve en tête des consommations d’énergie dans une maison. Adopter une attitude plus sobre en baissant la température intérieure en hiver sera le meilleur moyen de faire rapidement des économies sur tous les plans.

Si l’expérimentation a lieu dans une micro-maison, il ne s’agit pas du cœur du projet : « On ne veut pas encourager chacun à vivre dans un habitat lowtech individuel, mais au contraire montrer que ces technologies peuvent très bien être intégrées dans un habitat traditionnel », insiste Romane Cadars. L’habitation que l’ont voit dans les vidéos sert donc de plateforme expérimentale pour illustrer le propos, pas d’un modèle à suivre à tout prix. Chacun est ainsi libre d’expérimenter sa propre transition, en tiny, ou pas !

Le projet est mené de front par le Low-tech Lab, une association qui vise à sensibiliser à l’usage des lowtech en les sourçant et les documentant. Il s’intègre dans la continuité des projets de l’association dont l’objet est de promouvoir l’usage des low-technologies. L’idée a été initiée par Corentin de Chatelperron, ingénieur toujours à la recherche de techniques durables et adaptées à l’échelle locale. Pour cela, il a fait le tour du monde afin de découvrir les techniques les plus audacieuses. Depuis 2017, le low-tech tour ambitionne de répéter l’expérience à l’échelle française.

Les huit prochains épisodes de la web-série seront publiés sur la chaîne de Low-Tech Lab à raison d’une nouvelle vidéo par mois. D’ici quelques semaines, l’habitation sera ouverte aux visiteurs pour des séjours de quelques jours. À vos agendas.

Donation