Ils ont fait le choix de vivre en van : avantages et limites d’un mode de vie qui séduit

Source : Instagram / tinyhousetinyfootprint

Qui sont ces personnes qui décident de vivre en van, à quoi ressemble leur espace de vie et où voyagent t-elles ? Le hashtag #vanlife, devenu courant sur les réseaux sociaux pour accompagner les photos des nomades du 21è siècle, permet de donner certains éléments de réponse.

Lorsqu’on évoque ceux qui ont décidé de vivre plusieurs mois, plusieurs années, voire leur vie entière en van, beaucoup ont l’image caricaturale de jeunes hipsters qui leur vient à l’esprit. Pourtant, la réalité, comme souvent, est bien plus nuancée, ce qui est aujourd’hui confirmé par les nombreux témoignages de personnes ayant fait ce choix de mode de vie alternatif. Il existe ainsi une multitude de réalités et chaque cas est unique et particulier. Ici, on trouve l’exemple d’un couple ayant vécu trois ans dans un van VW. Ailleurs, on peut lire le récit de deux personnes ayant réaménagé un camion entier ou encore celui d’une famille entière ayant fait le tour des États-Unis. La caricature résiste mal à l’épreuve des faits.

test bloc quote

Source : Instagram / briannamadia

Un mode de vie qui attire

On ne peut que le constater, la vie nomade est une idée qui attire de plus en plus. Dans la majorité des cas, il s’agit d’échapper à un quotidien bien trop rythmé et sans surprise, essentiellement articulé autour du travail, de l’endettement, du temps passé dans les transports et de la consommation. Symptôme d’un mode de vie contemporain qui peine à séduire, voyager par ses propres moyens devient une manière de s’émanciper, d’apprendre et de découvrir la vie. Pour certains, il s’agit plus concrètement de se libérer des loyers devenus trop élevés, mais qui font de cet élément devenu une contrainte un atout positif.

Parmi ces nomades, la diversité est très importante. La vie en van concerne en effet des personnes d’horizons variés, avec des parcours qui sont très personnels. C’est ce que nous rappellent les nombreuses images postées sur les réseaux sociaux sous le hashtag #vanlife (plus d’un million de partages). Source d’inspiration, il n’existe pas un van comme les autres et les voyageurs eux mêmes ont chacun leur histoire, leurs rencontres, leurs propres objectifs et leur manière de voyager et de s’organiser. Enfin, ces mêmes voyageurs ne répondent pas à un profil type : seuls, en couple, entre amis ou en famille, leur point commun, c’est d’avoir adopté un mode de vie simplement différent.

Source : Instagram / lifeandmylens
Source : Instagram / wheresmyofficenow

De quoi la vie en van est-elle le nom ?

Ce qui est certain, ce que le mode de vie nomade semble faire rêver de nombreuses personnes, attirées par l’idée d’autonomie et la possibilité de pouvoir vivre au rythme qu’elles désirent ainsi que par la possibilité de voyager presque partout et avec des contraintes minimes. Peut-être que certains voient également dans ce mode de vie l’occasion de revenir à quelque chose de plus simple et de se détacher d’une partie des biens matériels, souvent superflus. De la même manière, ils optent pour une vie plus libre dans laquelle il peuvent s’extraire des structures existantes pour décider de leur rythme de vie.

5 idées reçues sur ces personnes qui vivent autrement

Bien évidemment, cette vision idéaliste ne reflète pas toute la réalité. La vie en van souffre également de contradictions et de difficultés. On peut par exemple souligner qu’elle entraîne de nouvelles dépendances, au pétrole et aux véhicules notamment. Là encore, tout dépend de son mode de vie. Certains nomades s’implantent pour plusieurs mois et n’utilisent que rarement leur véhicule. Par ailleurs, on sait aujourd’hui que les deux principales activités quotidiennes responsables de la pollution sont : la consommation et le monde du travail.

Notons enfin que vivre de cette manière entraîne forcément des coûts à ne pas négliger. Outre un important investissement au moment de l’achat du véhicule, il faut prévoir un budget carburant parfois important mais aussi de réparation en cas de pannes qui peuvent intervenir n’importe où. C’est ce que rappelle Julie Ellison, une journaliste et blogueuse américaine qui détaille la liste des frais engendrés qu’elle doit supporter. Et puis, c’est vrai, ce mode de vie demande de pouvoir assurer ses dépenses au quotidien. Ainsi, il faut avoir eu l’occasion de faire des économies auparavant ou être dans la position de travailler à distance.

Source : Instagram / tincanhomestead

Mais la volonté de changer radicalement de mode de vie, au delà des paradoxes qui peuvent subsister, traduit bien le désir de s’échapper d’une vie en ville qui n’offre que peu d’alternatives au metro-boulot-dodo. Garder du recul sur ses propres paradoxes et un esprit critique ne doit pas empêcher d’expérimenter quelque chose de nouveau, en faisant de son mieux pour que ses choix individuels n’impactent pas de manière négative la vie des autres. Déjà, certains imaginent l’habitat alternatif et mobile du futur, produisant sa propre énergie pour plus d’autonomie.

Source : Instagram / projectvanlife