Vous avez été nombreux et nombreuses à participer au concours artistique engagé sur Mr Mondialisation organisé le mois dernier. Une cinquième édition un peu tardive après 2 sans concours. Au total, vous avez été une soixantaine à nous faire parvenir vos réalisations. Cela a été un réel plaisir pour l’ensemble de l’équipe de découvrir chacune de ces œuvres. Il est temps maintenant de partager les résultats avec les communautés.

Avant tout, pourquoi organiser un tel concours ouvert à tous les niveaux ? Parce qu’il nous semble que l’art populaire est un moyen fort pour décortiquer ensemble l’époque dans laquelle nous évoluons. Ce medium permet de nous s’évader, de laisser libre cours à l’imagination et de communiquer nos sentiments profonds en interprétant le fonctionnement de notre société et ses mécanismes. C’est d’autant plus vrai dans le cas où cet art n’est pas soumis à un objectif financier.

Pour rappel, la règle du concours était la suivante. Il s’agissait de revisiter ou de caricaturer de manière critique une œuvre d’art historique ou une image, un dessin de la culture pop au regard du « monde moderne ». Nous vous proposions d’exposer notre réalité d’aujourd’hui et les enjeux de demain en faisant évoluer le modèle existant. Optimiste ? Réaliste ? Futuriste ? À chacun de décider ! Dessins, peintures, collages étaient acceptés, mais aussi les montages numériques. Professionnels comme amateurs pouvaient participer. Ceci offre une large gamme de résultats.

Il a été difficile pour nous de vous départager les œuvres. Au terme de nos réflexions, les trois coups de cœur de l’équipe sont :
Maxence Cambona pour son Voyageur contemplant une mer de nuages, inspiré de l’œuvre de même nom de Caspar David Friedrich (1818).
Cécile Ollichon, pour son David revisité, inspiré de la sculpture de même nom de Michel-Ange (1501-1504).
Julie Nahon pour son « Déchets », inspiré du tableau « Des glaneuses » de Jean-François Millet (1857).

Chacun d’entre eux recevra notre traditionnel petit masque en étain recyclé fabriqué main par l’équipe. Leur œuvre sera également publiée individuellement sur nos réseaux sociaux.

Une fois n’est pas coutume, merci à toutes et tous de faire vivre ensemble les idées de cette communauté pour un avenir serein.

Les trois œuvres « coups de cœur »

Déchets, Julie Nahon. À retrouver sur Instagram.
Le voyageur contemplant une mer de nuages, de Maxence Cambona
David, de Cécile Ollichon

Les autres créations qui se sont distinguées

Yves Charamel-Lenain, le voyageur contemplant une mer de nuages
Annaëlle Brescia, Revisite Vénus de Botticelli
Art-lover, Stevan-Dohanos
Charlotte Repessé, Sans titre, d’après « La chambre à Arles » de Vincent van Gogh.
Amaury Chabauty, d’après Les éléphants de Salvador Daly
Portrait d’un vieillard et d’un jeune garçon (Domenico Ghirlandaio), par Julie Gavel
Baptiste Loprienon, d’après Campbell’s Soup Cans d’Andy Warhol
Monguillet Emmanuelle, d’après Les montres molles et Rêves causés par le vol d’une abeille de Salvador Dali
Lucas-Roig, d’après René Magritte
Lucas Baudot, d’après La Laitière de Johannes Vermeer
Julie Campos, Le Grand Jugement Dernier
Kevan, Le cri
Olivier Ploux, Facebook Conquest
Emeline-Brial, Le Désespéré de Gustave Courbet
Poulain Artwork, ecce homo
Gaspard D., d’après l’Eté d’Arcimboldo
Gilgamesh Kerkrowski, Babelcake

 

Donation