Elle immortalise les petits-déjeuners du monde pour dénoncer le mode de vie américain

Une photographe américaine a voulu capturer les enfants lors de leur petit-déjeuner à différents endroits de la terre. Un travail à la fois artistique, critique et anthropologique sur une pratique culturelle partagée dans le monde entier.

La photographe américaine Hanna Whitaker a réalisé un reportage dans le but de mettre en avant la diversité alimentaire des petits-déjeuners à destination des enfants de toute la planète. Son reportage publié dans le New York Times Magazine avait pour objectif de heurter l’américain moyen englué dans son habituel (et très industriel) bol de céréales dans du lait. Elle va tenter de démontrer que, dans d’autres pays, la diversité des petits-déjeuners est toute autre. L’artiste déplore en effet le manque de diversité alimentaire des Américains. Un « abrutissement alimentaire » qui risque de se répéter de génération en génération au détriment de la santé.

Son reportage nous emmène dans de nombreux pays de tous les continents. Nous avons choisi de vous présenter cinq enfants de cinq différents pays : Turquie, Islande, Malawi, Brésil et Japon.

Turquie : Doga profite de son petit-déjeuner le plus élaboré de la semaine : celui du samedi

Il reprend les spécialités culinaires turques : olives vertes et noires, produits laitiers provenant du mouton, tomates, concombres et autres fruits et légumes…

12EatersAllOver-ss-slide-5N49-superJumbo-v2

12EatersAllOver-ss-slide-67SD-master1050

Islande : Birta se lèche les babines entre son porridge, son lait tourné et son huile de foie de morue

L’huile de foie de morue « lysi » est consommé dès les six mois d’un enfant. En Islande, cette boisson est nécessaire, surtout en hiver, quand le soleil se cache bien trop souvent. Lysi vient du verbe islandais lysa signifiant illuminer, cette huile apporte de nombreuses vitamines essentielles durant le grand froid.

12EatersAllOver-ss-slide-5R4G-superJumbo-v2

12EatersAllOver-ss-slide-VX1H-master1050

Brésil : Aricia et Hakim mangent pain, beurre, fromage et jambon, avec chocolat chaud ou café au lait

A 2 ans et demi, Hakim boit un café au lait. C’est une tradition culinaire brésilienne de faire boire du café aux enfants. En plus d’apporter antioxydants et vitamines, la culture du café a une place importante dans les mémoires collectives brésiliennes.

12EatersAllOver-ss-slide-OCBQ-superJumbo-v2

12EatersAllOver-ss-slide-6RK8-master1050

Malawi : Phillip et Shelleen entament leurs journées avec du pain au maïs, des pommes de terres et du thé noir sucré.

Ces jumeaux prennent leurs petits-déjeuners, cuisinés par leur grand-mère, Dorothy. Le thé noir sucré est une boisson traditionnelle du Malawi.

12EatersAllOver-ss-slide-X9I5-superJumbo-v2

12EatersAllOver-ss-slide-H371-master1050-v2

Japon : Koki préfère les petits déjeuners à l’américaine mais tente de temps en temps les traditionnels japonais.

Ces repas traditionnels – de poivrons farcis avec du poisson grillé avec sauce soja et graine de sésame, ainsi qu’un œuf cru, du riz, du lait et des légumes sautés – sont consommés occasionnellement par les enfants de cette famille, afin de ne pas oublier la culture culinaire japonaise.

12EatersAllOver-ss-slide-IYCK-superJumbo-v3

12EatersAllOver-ss-slide-NMAG-master1050-v2

Comme l’annonce un proverbe tunisien, le petit-déjeuner est un trésor (de santé), puisqu’il vient après la plus longue période de jeûne de la journée, environ 10 heures. Ce jeûne nocturne épuise les réserves énergétiques du corps. Au réveil, nos corps ont souvent besoin de se réapprovisionner en protéines, glucides et lipides pour entamer positivement la journée. Ces cinq exemples nous montrent comment l’alimentation et les traditions culinaires font partie intégrante de la richesse culturelle des pays. Chez ceux qui n’ont pas cédé à la tentation du « tout industriel » , le petit déjeuner symbolise des habitudes et des savoirs, le plus souvent locaux, qui se transmettent de génération en génération.


Source : nytimes.com